Vatican: Des rayons laser et des rapaces factices pour lutter contre les mouettes avant la bénédiction du Pape

BAS LES PATTES Le problème est devenu sérieux l'an dernier, quand les mouettes ont ravagé les fleurs installées sur la Place-Saint-Pierre, juste avant la bénédiction du pape François...

L.Br.

— 

Le Pape François entrain de boire du mate, le 28 mars 2018.
Le Pape François entrain de boire du mate, le 28 mars 2018. — MARCO BERTORELLO / AFP

Comment protéger les fleurs du Vatican des attaques de mouettes ? Cette année, un dispositif particulier va être mis en place avec un système de rayons laser et de rapaces factices.

Chaque année, la place Saint-Pierre-de-Rome est décorée de fleurs des horticulteurs néerlandais, raconte le journal Les Echos qui révèle cette histoire. Depuis 33 ans, les Pays-Bas fournissent à titre gracieux 30 tonnes de fleurs et de plantes qui ornent la place, servant de décor à la bénédiction urbi et orbi (« à la ville et au monde ») du Pape François lors du  dimanche de Pâques.

>> A lire aussi : «L'enfer n'existe pas», explique le pape dans un journal italien, le Vatican dément

Mais l’an dernier, quelques heures avant le discours et le rassemblement des fidèles, des nuées de mouettes avaient saccagé les décorations soigneusement mises en place par les spécialistes néerlandais, premiers producteurs mondiaux de fleurs. Les fleuristes avaient dû intervenir en urgence pour réparer les dégâts les plus visibles, et rendre toute sa solennité au lieu.

La foule comme épouvantail

Cette année, les responsables du Vatican ont réfléchi pour anticiper le problème. « La mise en place d’épouvantail est impossible pour des raisons esthétiques et la pose de filets aussi vu les grandes surfaces à protéger », raconte Paul Decker, styliste floral, chargé de l’événement. Ils ont mis en place une solution innovante : des rayons laser et des rapaces factices vont sillonner les airs de la cité papale dans les heures précédant les cérémonies.

Ce nouveau système sera mis en place dès l’aube, et sera désactivé avant l’arrivée de la foule, qui devrait faire office d’épouvantail et chasser les volatiles. Un changement de programme qui ne devrait pas interférer dans les traditionnels remerciements du Pape aux Pays-Bas dans son homélie, prononcés cette année en italien et non en néerlandais.