VIDEO. Les larmes du prix Nobel de la Paix Malala, enfin de retour au Pakistan

VISITE La jeune fille avait quitté son pays natal dans des circonstances dramatiques en 2012 après avoir reçu une balle dans la tête...

20 Minutes avec AFP

— 

Malala Yousafzai à Mexico, le 31 août 2017.
Malala Yousafzai à Mexico, le 31 août 2017. — Carlos Tischler/Shutter/SIPA

« Je suis très heureuse. » Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix et militante des droits des femmes, a retrouvé ce jeudi dans les larmes son Pakistan natal, quitté dans des circonstances dramatiques en 2012 après avoir reçu une balle dans la tête, une agression commise par  des talibans pakistanais.

« Je n’arrive toujours pas à croire que je suis ici », a-t-elle déclaré, très émue, dans un discours prononcé à la résidence du Premier ministre Shahid Khaqan Abbasi à Islamabad, quelques heures après une arrivée qui a pris le pays de court. « Ces cinq dernières années j’ai toujours rêvé de pouvoir revenir dans mon pays », a-t-elle lancé devant le public.

Un déplacement sous forte escorte policière

« Nous sommes vraiment ravis que notre fille, qui a fait beaucoup pour le nom du Pakistan, soit de retour à la maison », a déclaré de son côté Shahid Khaqan Abbasi. « Le monde vous a accordé beaucoup de respect et vous recevrez un respect total ici. »

>> A lire aussi : Première rencontre officielle entre le Premier ministre et Malala

La jeune femme et ses parents ont atterri au petit matin à l’aéroport d’Islamabad. Leur visite, qui doit durer quatre jours, n’avait pas été annoncée et leur itinéraire n’a pas été rendu public « pour des raisons de sécurité », ont indiqué les autorités. La famille se déplace sous forte escorte policière.

Encore très controversée dans son pays

Si elle est célébrée en Occident, son image est plus controversée dans son pays où certains la considèrent comme un « agent de l’étranger » manipulé ou payé pour nuire au Pakistan. Outre les cercles islamistes radicaux opposés à l’émancipation des femmes, Malala est également critiquée par une partie de la classe moyenne pakistanaise qui lui reproche de ternir l’image du pays.

>> A lire aussi : Huit des dix suspects de l'attaque contre Malala auraient été libérés

L’agression avait eu lieu le 9 octobre 2012. Des djihadistes du TTP (talibans pakistanais) avaient fait irruption dans le bus scolaire de Malala à la sortie des classes. L’un d’eux avait demandé qui elle était avant de lui tirer une balle dans la tête.