54 clandestins birmans meurent dans un conteneur frigorifique en Thaïlande

BIRMANIE Les clandestins cherchaient à rejoindre Phuket en Thaïlande...

Avec agence

— 

Cinquante-quatre Birmans sont morts étouffés dans un conteneur frigorifique et 21 ont été hospitalisés après avoir tenté d'immigrer en Thaïlande, a annoncé jeudi la police.

Parmi les morts figurent 37 femmes et 17 hommes, «tous des travailleurs migrants illégaux de Birmanie», a déclaré à l'AFP le colonel Kraithong Chanthongbai, chef de la police du district de Suk Samran de la province de Ranong (sud de la Thaïlande) où les corps ont été découverts mercredi soir.

Les clandestins voulaient un emploi saisonnier à Phuket

Ces victimes faisaient partie d'un groupe de 121 personnes qui s'étaient entassées dans un conteneur frigorifique faisant 6 mètres de long sur 2,2 mètres de large, a-t-il précisé. Vingt-et-une personnes souffrant notamment de déshydratation ont été hospitalisées, mais leurs jours ne sont pas en danger, et les 46 autres, sorties indemnes de l'épreuve, ont été arrêtées, a encore indiqué l'officier thaïlandais.

Le conteneur, normalement utilisé pour transporter des produits congelés, effectuait un trajet entre les provinces de Ranong et de Phuket. Les clandestins avaient chacun payé 5.000 bahts (157 dollars) pour être transportés de la frontière birmano-thaïlandaise vers l'île touristique de Phuket où ils espéraient trouver un emploi saisonnier, a ajouté le colonel Kraithong.

Le conducteur a pris la fuite

Lorsque le chauffeur du camion transportant le conteneur a constaté que plusieurs passagers étaient morts, il a garé le véhicule sur le bas-côté de la route et a pris la fuite, a-t-il dit. «Nous ne savons pas encore si le système d'air conditionné est tombé en panne pendant le trajet ou s'il ne fonctionnait pas au départ, nous enquêtons», a déclaré pour sa part le colonel Narin Bussayawit, commandant adjoint de la police provinciale de Ranong.

Quelque 540.000 immigrés, pour la plupart originaires de Birmanie, travaillent légalement en Thaïlande, selon le ministère du Travail. Mais, selon des associations de défense des droits de l'Homme, plus d'un million d'autres y séjournent sans papiers et sont souvent exploités par leurs employeurs.

La Birmanie, pays gouverné par des généraux depuis 1962, connaît de sérieux problèmes économiques et ils sont nombreux à traverser chaque jour les frontières dans l'espoir de survivre.