Politique sensible au Népal

- ©2008 20 minutes

— 

Le chef des maoïstes du Népal a appelé au calme hier après la mort de sept de ses partisans abattus par la police. Ces événements sont intervenus à la veille de l'élection cruciale d'une assemblée constituante qui devrait, au­jourd'hui, abolir la monarchie et proclamer la République. Cette décision avait été prise en décembre par les sept partis népalais et les maoïstes, réunis dans un gouvernement depuis avril 2007.

Dans la crainte d'une nouvelle vague d'attentats, à l'image de ceux que les anciens rebelles maoïstes mettent sur le compte de groupes royalistes radicaux, les autorités népalaises ont renforcé les mesures de sécurité. « Pour l'heure, nous devons faire preuve de retenue et organiser des élections libres et équitables », a déclaré Prachanda, leader maoïste, après un entretien avec le Premier ministre, Girija Prasad Koirala.