Steven Spielberg s’oppose au lancement du «SpielBurger», tant pis pour les fast-foods Carl’s Jr.

VETO La chaîne de fast-foods américaine « Carl’s Jr. » a annoncé avec enthousiasme le lancement d’un burger en l’honneur de Steven Spielberg. Mais le réalisateur n’a pas vraiment apprécié…

20 Minutes avec agence

— 

Steven Spielberg
Steven Spielberg — Euan Cherry/WENN

Non, les fans de Steven Spielberg ne pourront pas déguster de « Spielburger ». Ce lundi, la chaîne Carl’s Jr. a pourtant annoncé sur Twitter avoir pour projet de rebaptiser un plat de sa carte en hommage au célèbre réalisateur.

Un beau coup de com' a l’occasion de la sortie du long-métrage Ready Player One. Mais ce n’est pas du goût du principal intéressé.

« Pour célébrer le lancement de Ready Player One »

« Spielberg n’a pas encore signé mais on suppose qu’il est partant avec cette idée », a indiqué la firme ce lundi en légende d’une vidéo postée sur le réseau social. Face à la polémique naissante, un représentant de l’entreprise a précisé que les SpielBurgers n’étaient pas au menu.

>> A lire aussi : VIDEO. Steven Spielberg: «Je n'ai jamais réalisé de film aussi fou que «Ready Player One»»

« C’était un coup d’éclat du service marketing pour essayer d’attirer l’attention du cinéaste et son équipe pour célébrer le lancement de Ready Player One », a-t-il expliqué au Hollwyood Reporter. La Warner Bros, elle, a annoncé ce lundi que cette initiative n’était « pas approuvée ».

Steven Spielberg leur répond avec humour

Mais la marque a persévéré. Pour obtenir l’aval de Steven Spielberg, un représentant s’est présenté à l’entrée de sa société de production Amblin Entertainment avec un SpielBurger. Impossible de rencontrer le cinéaste alors, en partant, il a laissé un message sur le pare-brise de son véhicule, l’appelant à « discuter au plus tôt des SpielBurgers ».

Cette fois-ci, Steven Spielberg en personne a répondu avec humour dans une vidéo postée sur Twitter. « J’ai entendu dire que Carl’s Jr. voulait renommer son Charbroiled Sliders en SpielBurgers. C’est cool, mais je passe mon tour. Vous ne pouvez pas le faire, désolé les gars. » Too bad !