Chine: Kim Jong-un s'est bien rendu à Pékin et serait «en faveur de la dénucléarisation»

CHINE Le dirigeant nord-coréen aurait séjourné en Chine de dimanche à mercredi...

M.C.
— 
La poignée de mains entre Kim Jong-un et Xi Jinping diffusée à la télévision chinoise, le 28 mars 2018.
La poignée de mains entre Kim Jong-un et Xi Jinping diffusée à la télévision chinoise, le 28 mars 2018. — CCTV / AFP

Le train vert olive à bande jaune qui a fait tourner les têtes à Pékin transportait donc bien Kim Jong-un. Le dirigeant nord-coréen, qui voyageait avec son épouse, s’est entretenu avec le président Xi Jinping au cours d’une visite qu’il a effectuée dans la capitale chinoise de dimanche à mercredi, a annoncé l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

A cette occasion, il se serait dit prêt à un sommet avec les Etats-Unis et en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Une visite qui avait deux objectifs principaux.

Se rapprocher de la Chine avant de rencontrer Trump

La visite souligne spectaculairement le rapprochement entre les deux voisins, divisés ces dernières années par l’appui de Pékin aux sanctions internationales contre Pyongyang, et le retour au premier plan pour la diplomatie chinoise, qui avait pu paraître marginalisée par l’annonce d’un sommet Kim-Trump. Kim Jong-un, qui n’avait pas quitté son pays depuis sa prise de pouvoir en 2011, n’avait encore jamais rencontré Xi Jinping.

« Il n’y a aucun doute que ma première visite à l’étranger (devait être) pour la capitale chinoise », a déclaré Kim Jong-un, selon l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. « C’est mon devoir solennel », a-t-il ajouté, parlant d’un « choix stratégique et du seul bon choix fait par les deux pays sur la base de l’histoire et de la réalité ». Xi Jinping a, lui, salué l’amitié entre les deux pays, forgée lors de la guerre de Corée (1950-1953).

La télévision publique chinoise CCTV a diffusé des deux dirigeants se serrant la main devant les drapeaux des deux pays, en compagnie de leurs épouses. Xi Jinping et son hôte, vêtu d’un costume Mao anthracite, ont entendu les hymnes des deux pays avant de passer les troupes en revue. Xi Jinping aurait aussi reçu une invitation à se rendre à Pyongyang.

Afficher sa « bonne volonté »

Le dirigeant nord-coréen s’est, au cours de ce voyage, prononcé pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne. « Notre position constante est d’être engagés en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, conformément à la volonté de l’ancien président Kim Il Sung et de l’ancien secrétaire général Kim Jong-il », les prédécesseurs et grand-père et père respectifs de Kim Jong-un, a rapporté l’agence chinoise.

Cette question « peut être résolue si la Corée du Sud et les Etats-Unis répondent à nos efforts en faisant preuve de bonne volonté », a ajouté le dirigeant nord-coréen. La Corée du Sud a rapporté le mois dernier que Pyongyang serait prêt à abandonner son programme nucléaire en échange de garanties américaines en matière de sécurité. Ses essais nucléaires et balistiques sont suspendus.

A Washington, la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders a révélé que Donald Trump avait reçu un message de Xi Jinping concernant ses entretiens avec Kim Jong-un. « Nous y voyons une nouvelle preuve montrant que notre offensive de pression maximale a créé une atmosphère propice au dialogue avec la Corée du Nord », s’est-elle félicitée.