Des aubergines (image d'illustration).
Des aubergines (image d'illustration). — PAUL J. RICHARDS / AFP

JUSTICE

Italie: Neuf ans après, la Cour de cassation annule la condamnation du voleur d'aubergine

Lorsque les policiers avaient arrêté cet homme, il était en train de voler une aubergine dans un champ de Lecce...

Neuf ans dans les couloirs des tribunaux pour… le vol d’une aubergine. C’est la fin du calvaire pour un Italien qui avait tenté de voler un légume valant une vingtaine de centimes. La Cour de cassation italienne a cassé sa condamnation après des années de procédures, rapporte mardi le quotidien La Repubblica.

En 2009, des carabiniers avaient surpris l’homme, âgé de 49 ans à l’époque, dans un champ privé des environs de Lecce, une aubergine à la main. Arrêté, il avait expliqué avoir tenté de dérober le légume car il se trouvait au chômage avec un enfant à charge.

L’extrême légèreté de l’accusation

Condamné en première instance à cinq mois de prison et 300 euros d’amende, il avait vu cette peine réduite en appel à deux mois de prison et 120 euros d’amende, écrit La Repubblica. Un résultat jugé insatisfaisant par son avocate commise d’office qui s’était pourvue en cassation.

Cette dernière a finalement donné raison au prévenu, critiquant au passage les deux premières juridictions pour n’avoir pas tenu compte de l’extrême légèreté de l’accusation.

La cour a notamment déploré le fait que « les contribuables » aient dû supporter le coût des honoraires d’avocats (7.000 à 8.000 euros) « y compris le plus cher, qui a plaidé en cassation », sans compter le travail des magistrats et autres employés des tribunaux, conclut le quotidien.