Inde: Deux journalistes tués en 24 heures, les suspects interpellés

REPRESAILLES Navin Nischal et Sandeep Sharma, deux journalistes indiens, sont morts en l’espace de 24 heures. La police a interpellé deux hommes soupçonnés de les avoir tués. L’une des victimes enquêtait sur la « mafia du sable »…

20 Minutes avec agences

— 

L'un des journalistes tués enquêtait sur le trafic du sable dans l'industrie du BTP, en Inde (illustration).
L'un des journalistes tués enquêtait sur le trafic du sable dans l'industrie du BTP, en Inde (illustration). — Aijaz Rahi/AP/SIPA

Deux journalistes ont été tués en l’espace de 24 heures lors de deux accidents de la route suspects, en Inde, a indiqué la police ce lundi. Une série noire qui met encore un peu plus en évidence les risques encourus par les représentants de la presse dans ce pays.

Les policiers locaux ont indiqué avoir interpellé deux hommes soupçonnés d’avoir provoqué volontairement ces accidents.

Le frère d’une victime évoque un meurtre

Ils ont d’abord arrêté un ancien responsable villageois dans l’État du Bihar (nord-est), accusé d’avoir écrasé et tué Navin Nischal, journaliste pour le Dainik Bhaskar, un important journal en langue hindie.

>> A lire aussi : La liberté de la presse n'a «jamais» été «aussi menacée» dans le monde, alerte RSF

Cette arrestation est intervenue à la suite d’un dépôt de plainte du frère de Navin Nischal, selon les autorités du pays. « Il a déclaré qu’il s’agissait d’un meurtre car (Navin Nischal) s’était querellé hier (dimanche) avec l’ancien chef villageois », a expliqué un responsable de la police de Bhojpur où s’est produit l’accident ce dimanche.

Tué alors qu’il enquêtait sur la « mafia du sable »

La seconde victime est le journaliste de télévision Sandeep Sharma, âgé de 35 ans. Il a été fauché par un camion alors qu’il roulait à moto lundi à Bhind, dans l’État central du Madhya Pradesh. Des images de CCTV circulant abondamment sur les réseaux sociaux montrent l’incident.

La police indienne a annoncé ce mardi avoir interpellé le chauffeur soupçonné d’avoir renversé délibérément Sandeep Sharma, sans fournir de précisions sur son identité.

Le journaliste enquêtait sur la « mafia du sable » pour une chaîne de télévision. D’après la presse, il avait fait savoir aux autorités locales qu’il craignait d’être la cible des gangs qui trafiquent le sable, surnommé « l’or indien », pour nourrir l’industrie du bâtiment en pleine croissance.

>> A lire aussi : Du sable ramassé sur des plages bretonnes vendu illégalement sur Internet

« Un avertissement terrible aux journalistes »

Le groupe Reporters sans Frontières a relevé que les journalistes traitant de ce sujet « sont souvent les victimes de violentes représailles », en particulier dans l’État septentrional d’Uttar Pradesh. « La manière choquante dont Sandeep Sharma a été tué représente un avertissement terrible aux journalistes qui enquêtent sur la mafia qui extrait le sable », a dit l’association dans un communiqué.

Trois représentants de la presse ont été tués en Inde en 2017. Les journalistes dans le pays sont souvent confrontés à des actes de harcèlement, des contentieux artificiels ou des actes d’intimidation émanant de la police, de politiques ou de bandes criminelles. Beaucoup travaillent dans des conditions hostiles dans des zones de conflit.