Affaire Skripal: L'Australie sévit, l'Islande boycottera diplomatiquement le Mondial

DIPLOMATIE Les mesures de représailles contre Moscou continuent...

20 Minutes avec AFP

— 

Vladimir Poutine, président russe, le 23 mars 2018.
Vladimir Poutine, président russe, le 23 mars 2018. — Mikhail Klimentyev/AP/SIPA

Union sacrée en Occident. L’Australie a annoncé mardi l’expulsion de deux diplomates russes, dans le cadre de représailles coordonnées à l’empoisonnement d’un ex-espion russe en Grande-Bretagne, attribué par Londres à la Russie.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a déclaré que ces deux diplomates russes étaient « des agents de renseignement non déclarés » et avaient sept jours pour quitter l’Australie. « Cette décision reflète la nature choquante de l’attaque, la première utilisation offensive d’armes chimiques en Europe depuis la Deuxième guerre mondiale, avec une substance mortelle dans une zone habitée, mettant en danger un nombre inconnu de personnes », a affirmé le Premier ministre.

L’Islande boycotte diplomatiquement le Mondial

« Parmi les mesures prises par l’Islande se trouve le report de tout dialogue bilatéral de haut niveau avec les autorités russes. Par conséquent, les responsables islandais n’assisteront pas à la Coupe du monde de la FIFA en Russie cet été » du 14 juin au 15 juillet prochain, a indiqué de son côté le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le gouvernement islandais a également exhorté Moscou à donner des « réponses claires » au Royaume-Uni. « L’attaque de Salisbury constitue une violation grave du droit international et menace la sécurité et la paix en Europe », a jugé la diplomatie islandaise.

La Russie nie toute responsabilité dans l’affaire Skripal et dénonce une « campagne antirusse » et une « provocation » de la Grande-Bretagne et de ses alliés. Elle affirme avoir détruit depuis des années la totalité de ses programmes d’armes chimiques avec le concours de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).