Catalogne: Carles Puigdemont reste en détention en Allemagne

JUSTICE Le tribunal devait se prononcer sur le maintien en détention du chef indépendantiste catalan ce lundi...

20 Minutes avec AFP

— 

Carles Puigdemont, le 25 novembre 2017.
Carles Puigdemont, le 25 novembre 2017. — Melanie Wenger / Isopix/SIPA

Le chef indépendantiste catalan Carles Puigdemont, arrêté dimanche en Allemagne, va rester en détention, a indiqué ce lundi une porte-parole du tribunal.

>> A lire aussi : Catalogne. L'arrestation de Puigdemont sonne-t-elle la fin du rêve d'indépendance?

Le tribunal de Neumünster, dans le nord de l’Allemagne, devait décider ce lundi s’il restait ou non en garde à vue, le temps pour la justice allemande de se prononcer sur une éventuelle remise à l’ Espagne qui l’accuse de « rébellion ».

Son arrestation surprise en Allemagne a entraîné des heurts entre des militants indépendantistes catalans et la police dimanche à Barcelone. L’intéressé est détenu depuis dimanche dans la prison de Neumünster, ville du nord de l’Allemagne, selon l’agence allemande DPA.

La Catalogne dans l’impasse politique

Cette arrestation a été rendue possible par la décision vendredi du juge de la Cour suprême espagnole Pablo Llarena de poursuivre 13 dirigeants séparatistes, dont Carles Puigdemont. De fait, la justice espagnole a porté un nouveau coup aux indépendantistes catalans. Le candidat à la présidence de la région, Jordi Turull, a ainsi été incarcéré, privant son camp de leur 3e candidat à la tête de l’exécutif catalan. Une autre indépendantiste exilée, Clara Ponsati, a indiqué « prendre des dispositions » pour se « livrer » aux autorités en Ecosse.

La Catalogne est donc plongée dans l’impasse politique, les indépendantistes ont pourtant conservé la majorité absolue au parlement catalan après les élections du 21 décembre. S’ils n’arrivent pas à faire élire un président avant le 22 mai, de nouvelles élections seront automatiquement convoquées. Et tant qu’elle n’aura pas de président et de gouvernement, la Catalogne restera sous la tutelle de Madrid, imposée après la déclaration d’indépendance.