Le leader catalan Carles Puigdemont arrêté en Allemagne

CATALOGNE Il venait tout juste de franchir la frontière...

20 Minutes avec AFP
— 
Carles Puigdemont s'était rendu à Helsinki le 23 mars pour donner une conférence.
Carles Puigdemont s'était rendu à Helsinki le 23 mars pour donner une conférence. — Juanjo Galán/EFE/SIPA

L’ex-président catalan Carles Puigdemont, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen lancé par l’Espagne, a été arrêté dimanche par la police allemande à la frontière, au moment où il arrivait en voiture depuis le Danemark. Le dirigeant indépendantiste « a été arrêté aujourd’hui à 11h19 par la police autoroutière du Schleswig-Holstein », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police.

Carles Puigdemont avait quitté vendredi la Finlande, où il était en visite, pour retourner en Belgique, pays où il est exilé depuis octobre dernier. Avant son arrestation ce dimanche, il s’était déjà rendu au Danemark en janvier sans être inquiété, ainsi qu’en Suisse en mars.

>> Lire aussi : Carles Puigdemont renonce à briguer la présidence catalane

La Catalogne toujours sous tutelle

En Espagne, le pouvoir central continue son offensive judiciaire contre les indépendantistes catalans. Vendredi, Jordi Turull, qui était candidat à la Generalitat (l’exécutif catalan), a été incarcéré. De fait, les indépendantistes, qui possèdent la majorité au parlement catalan, n’ont pas pu procéder à son investiture.

S’ils n’y arrivent pas avant le 22 mai, de nouvelles élections seront automatiquement convoquées. Et tant qu’un président régional ne sera pas désigné, la Catalogne restera sous la tutelle de Madrid, qui a pris cette mesure après la déclaration d’indépendance mort-née du 27 octobre.