Etats-Unis: La police abat un jeune afro-américain qui tenait son téléphone portable

DRAME Les deux policiers qui ont tiré ont été suspendus, mais conservent leur salaire…

Manon Aublanc

— 

Rubalise de la police américaine.
Rubalise de la police américaine. — Mark Makela / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Nouvelle bavure de la police américaine. Stephon Clark, un jeune Américain noir a été abattu par des policiers dans son jardin à Sacramento (Californie), dans la nuit de dimanche à lundi, selon des médias américains. Le jeune homme est décédé après s’être fait tirer 20 fois dessus par la police qui pensait que l’homme tenait une arme à feu. Le garçon avait son téléphone portable à la main.

>> A lire aussi : VIDEO. Etats-Unis: La police de Seattle crée l'émoi en abattant une femme enceinte

La famille et certaines personnalités se sont indignées des circonstances de la mort du jeune garçon de 22 ans. Les autorités, quant à elles, ont expliqué que Stephon Clark avait été aperçu en train de briser les vitres de trois voitures et une porte en verre d’une maison voisine.

« Il était au mauvais endroit au mauvais moment, dans son propre jardin ? »

Selon les deux policiers qui ont ouvert le feu, Stephon Clark se trouvait dans le jardin de ses grands-parents, chez qui il habitait, quand le drame est arrivé. Ils lui auraient tiré dessus car le jeune homme tendait les bras, avec un objet en main, dans leur direction, raconte le shérif de la ville.

>> A lire aussi : VIDEO. Etats-Unis: Un policier licencié pour avoir refusé de tirer sur un Noir américain armé

« Il était au mauvais endroit au mauvais moment, dans son propre jardin ? » s’est exclamée sa grand-mère auprès de la presse locale. « Tout ce que j’ai entendu c’est "pan, pan, pan" et je me suis couchée à terre. J’ai ouvert le rideau et il était mort. Ils n’avaient pas besoin d’en arriver là. »

Le jeune homme était père de deux enfants, âgés de 1 et 3 ans. Les deux policiers qui ont tiré ont été suspendus, mais conservent leur salaire. Sur Twitter, l’incident a suscité de nombreuses réactions, à l’image du mouvement « Black Lives Matter » qui dénonce les bavures policières.

« Nikolas Cruz a tué 17 personnes, blessé 17 autres, et la police l’a arrêté calmement. Mark Anthony Condit a tué 2 personnes et blessé 5 autres, et s’est fait exploser avant de pouvoir être arrêté. Stephon Clark tenait un portable dans son jardin, la police pensait qu’il tenait une arme, et puis lui a tiré 20 fois dessus. »

« La police poursuivait une personne suspectée de vandalisme. C’est tout. Pas un tueur de masse. »

« 20 fois. (…) la police de Sacramento lui a tiré dessus 20 fois dans son propre jardin. Mais Dylann Roof (auteur de la fusillade de l’église de Charleston en 2015) a été arrêté dans le calme et s’est vu offrir un repas gratuit. »