VIDEO. JO 2020: Le Japon déroule ses préservatifs ultra-fins

JAPON Les fabricants locaux veulent profiter de l'occasion pour faire connaître leurs modèles de seulement 0,01 millimètre d'épaisseur...

20 Minutes avec AFP

— 

Dans les locaux du fabricant de préservatifs japonais Sagami Rubber Industries, le 25 janvier 2018.
Dans les locaux du fabricant de préservatifs japonais Sagami Rubber Industries, le 25 janvier 2018. — Behrouz MEHRI / AFP

A un peu plus de deux ans des Jeux olympiques de Tokyo, les préparatifs s’accélèrent dans l’archipel, et même les fabricants japonais de préservatifs fourbissent leurs armes pour profiter de l’exceptionnelle vitrine offerte par l’événement. Ils sont prêts à faire connaître une innovation qui, selon eux, mériterait bien une médaille : un préservatif ultra-mince, avec une épaisseur de seulement 0,01 millimètre.

Outre sa finesse, il est fabriqué avec du polyuréthane, une substance tolérée par les personnes allergiques au latex, la matière majoritairement utilisée sur le marché. « Seules des entreprises japonaises fabriquent actuellement des préservatifs de 0,01-0,02 mm », affirme Hiroshi Yamashita, un responsable de Sagami Rubber Industries. « Nous voyons les jeux de Tokyo comme une occasion extrêmement précieuse pour faire connaître au monde cette haute technologie japonaise », ajoute-t-il.

>> A lire aussi : Tokyo tente de nettoyer ses quartiers chauds avant les Jeux olympiques de 2020

Le 0,01 mm a fait repartir les ventes

Le préservatif a longtemps été la méthode de contraception la plus répandue au Japon, la pilule n’ayant été disponible dans le pays qu’à partir de 1999. Mais, même s’ils font partie des principaux acteurs mondiaux, les champions nationaux sont largement derrière le britannique Durex et l’américain Trojan.

>> A lire aussi : Les préservatifs importés de Chine sont «trop petits», estime le Zimbabwé

 

Cherchant à relancer son activité déclinante depuis les années 2000, Sagami a mis au point son préservatif de 0,01 mm, commercialisé au Japon depuis 2013 et ses ventes sont reparties à la hausse, selon les données de la fédération nationale des entreprises du secteur, Condom Kogyokai.

110.000 préservatifs distribués à Pyeongchang

 

« Nous avons eu beaucoup de discussions au sein de l’entreprise pour savoir s’il y aurait une demande pour ces préservatifs de 0,01 mm, alors qu’il y avait déjà des produits de 0,02 mm sur le marché », se souvient Chiaki Yamanaka, qui a contribué au développement de ce nouveau contraceptif. « Mais ils s’est avéré qu’ils sont très populaires chez les consommateurs ».

>> A lire aussi : Avant les JO 2020, les Japonais peuvent suivre des cours pour apprendre à parler aux étrangers

« Les préservatifs sont un moyen efficace d’aider les personnes à se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles et plus ils sont fins, plus les hommes sont enclins à les utiliser », explique à l’AFP Tomonori Hayashi, responsable marketing chez Okamoto Industries, qui a commencé à commercialiser son propre exemplaire de 0,01 mm en 2015. « Nous espérons que nos produits seront très appréciés durant les jeux Olympiques », dit-il.

Depuis des années, des centaines de milliers de préservatifs sont distribués gratuitement durant les JO, notamment au village olympique. A Pyeongchang, les organisateurs ont distribué 110.000 préservatifs, un record pour des jeux d’hiver, et le comité d’organisation de Tokyo-2020 n’a pas l’intention de déroger à la tradition.