Démission du président Htin Kyaw, proche d'Aung San Suu Kyi

BIRMANIE Aucune raison n'a été avancée par la présidence pour expliquer cette démission...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président birman Htin Kyaw et Aung San Suu Kyi, le 13 février 2018.
Le président birman Htin Kyaw et Aung San Suu Kyi, le 13 février 2018. — Aung Shine Oo/AP/SIPA

Le président birman Htin Kyaw, fidèle compagnon de dissidence d'Aung San Suu Kyi, a démissionné mercredi avec effet immédiat, près de deux ans après sa prise de fonction, a annoncé la présidence sur sa page Facebook. «Le président Htin Kyaw a demandé le 21 mars 2018 a être démis de ses fonctions», précise le court communiqué.

>> A lire aussi : Le Musée de l'Holocauste retire un prix à Aung San Suu Kyi

Cet intellectuel, fils d'un poète birman renommé et ami d'enfance d'Aung San Suu Kyi, était devenu en avril 2016 le premier civil à ce poste depuis des décennies. Il a passé deux années dans l'ombre d'Aung San Suu Kyi, qui l'avait placé à cette position qu'elle ne peut occuper pour des raisons constitutionnelles.

Un pays dans la tourmente

Aucune raison n'a été avancée par la présidence pour expliquer cette démission, mais Htin Kyaw était apparu très amaigri ces derniers mois et les spéculations sur sa santé s'étaient multipliées dans la presse.

>> A lire aussi : Dix Rohingyas tués par des éléphants dans des camps de réfugiés

D'après le communiqué, un nouveau président devrait être nommé dans les sept jours qui viennent. Un nouveau défi pour Aung San Suu Kyi, qui incarnait d'immenses espoirs à son arrivée au pouvoir en 2016, mais dont le pays est aujourd'hui dans la tourmente.

La Birmanie est accusée par les Nations Unies d'épuration ethnique de la population musulmane rohingya dans l'ouest du pays. Près de 700.000 d'entre eux se sont réfugiés au Bangladesh pour fuir une campagne de l'armée birmane.