VIDEO. Scandale Facebook: Cambridge Analytica annonce la suspension de son patron

LICENCIEMENT Alexander Nix est suspendu avec « effet immédiat dans l’attente d’une enquête complète et indépendante »… 

20 Minutes avec AFP

— 


Alexander Nix, au parlement britannique à Londres, le 27 février 2018. Le patron de Cambridge Analytica, a été suspendu le 20 mars 2018 après le scandale lié à Facebook.
Alexander Nix, au parlement britannique à Londres, le 27 février 2018. Le patron de Cambridge Analytica, a été suspendu le 20 mars 2018 après le scandale lié à Facebook. — HO / PRU / AFP

La société Cambridge Analytica, accusée d'avoir illégalement acquis des données d'utilisateurs de Facebook, a annoncé mardi la suspension de son patron, Alexander Nix, après la publication d’une enquête par Channel 4 dans laquelle il suggère des techniques pour piéger des hommes politiques.

>> A lire aussi : Affaire Cambridge Analytica: Ce qu'il faut faire (ou pas) pour protéger ses données sur Facebook

Alexander Nix est suspendu avec « effet immédiat dans l’attente d’une enquête complète et indépendante », a écrit Cambridge Analytica dans un communiqué, affirmant que les « commentaires » de Alexander Nix enregistrés par Channel 4, ainsi que d’autres « allégations » formulées à son encontre, « ne représentent pas les valeurs » de l’entreprise.

Alexander Nix dément les accusations

La chaîne de télévision Channel 4 News a diffusé lundi soir une enquête dans laquelle Alexander Nix apparaît en caméra cachée. Il suggère des techniques pour mettre en difficulté un rival politique.

Ainsi, offrir « une grosse somme d’argent au candidat pour financer sa campagne en échange de terrains par exemple, nous aurons tout enregistré et nous effacerons le visage de notre type et posterons la vidéo sur Internet », ou encore « envoyer des filles autour de la maison du candidat ». Alexander Nix a démenti avoir tenté de piéger des hommes politiques.

>> A lire aussi : L'affaire Cambridge Analytica va-t-elle faire tomber Facebook?

L’entreprise impliquée dans la campagne de Donald Trump

Spécialisée dans la communication stratégique, Cambridge Analytica (CA) est accusée d’avoir récupéré sans leur consentement les données de 50 millions d'utilisateurs pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d’influencer le vote des électeurs.

CA a travaillé pour la campagne du candidat républicain Donald Trump, élu président des Etats-Unis fin 2016. À la suite des révélations sur cette affaire, Facebook a indiqué avoir fermé le compte de la firme.