Corée du Sud: Séoul et Washington annoncent des manœuvres militaires raccourcies pour préserver la détente avec le Nord

DIPLOMATIE Un sommet entre les deux Corées est en discussion, ponctué par une rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump...

Lucie Bras

— 

L'exercice militaire Foal Eagle, en 2016 en Corée du Sud.
L'exercice militaire Foal Eagle, en 2016 en Corée du Sud. — Kim Jun-bum/AP/SIPA

La Corée du Nord de moins en moins isolée. Séoul et Washington ont annoncé ce mardi que leurs exercices militaires conjoints annuels auront bien lieu avril mais ils seront raccourcis d’un mois. C’est un nouveau signe de dégel des relations avec Pyongyang.

>> Une ex-espionne du régime témoigne de l'enlèvement de Françaises par Pyongyang

Ces manœuvres à grande échelle se tiennent chaque année. Elles impliquent le déploiement de dizaines de milliers de troupes au sol et ne manquent jamais de provoquer des tensions sur la péninsule, comme c'était le cas l'an dernier. La Corée du Nord dotée de l’arme nucléaire les considère comme la répétition générale de l’invasion de son territoire.

Dans le cadre de discussions en cours en vue d’un sommet entre les deux Corées, qui serait suivi par un face-à-face entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, personne ne savait si ces manœuvres allaient avoir lieu, pour ne pas faire échouer les pourparlers.

Une décision comprise par Kim Jong-un

Le coup d’envoi de ces manœuvres, baptisées Key Resolve et Foal Eagle, sera finalement donné cette année le 1er avril. Mais le principal exercice, Foal Eagle, sera raccourci, a déclaré un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense. Il « durera un mois en avril à cause de son report pour cause de jeux Olympiques ».

L’année dernière, les manœuvres avaient duré deux mois. Malgré tout, Séoul et Washington ont martelé qu’elles seraient « similaires » en taille cette année. Un haut responsable sud-coréen qui a fait le voyage de Pyongyang en début de mois avait fait savoir que Kim Jong-un « comprenait » cette décision prise par Washington et Séoul.