L’actrice Ellen Barkin accuse Terry Gilliam après ses propos controversés sur #MeToo

#METOO Vendredi, le metteur en scène de 77 ans a fait polémique en déclarant que le débat autour du mouvement est devenu « trop simpliste, c’est devenu un monde de victimes »...

M.C. avec AFP

— 

Ellen Barkin à New York, le 17 mai 2017.
Ellen Barkin à New York, le 17 mai 2017. — Evan Agostini/AP/SIPA

L’actrice Ellen Barkin a accusé le réalisateur Terry Gilliam d’avoir eu un comportement sexuellement abusif envers elle dans un ascenseur, après les propos controversés du cinéaste décrivant le mouvement #MeToo comme « la loi de la meute ».

>> A lire aussi : Le studio Weinstein annule les accords de confidentialité qui empêchaient les victimes de parler

« Mon conseil, durement appris : n’entrez jamais dans un ascenseur seule avec Terry Gilliam », a tweeté ce week-end la comédienne américaine de 63 ans, qui a collaboré avec le Britannique en 1998 pour Las Vegas Parano.

Lundi, elle a encore écrit sur le réseau social : « d’après Terry Gilliam, "Weinstein a été exposé parce que c’est un connard qui s’est fait beaucoup d’ennemis", pas parce qu’il a agressé ou violé plus de 80 femmes ». « Qu’est-ce que vous défendez quand vous attaquez un mouvement dont le but est de protéger les femmes ? », a-t-elle encore ajouté, sans citer de nom.

« C’est comme si la meute avait pris le contrôle »

Vendredi, le metteur en scène de 77 ans a fait polémique en déclarant dans un entretien à l’AFP que le débat autour du mouvement #MeToo contre le harcèlement sexuel est devenu « trop simpliste, c’est devenu un monde de victimes ». « Il y a des gens qui ont profité (…) Je connais des filles qui sont allées dans les suites de Harvey (Weinstein) et qui n’étaient pas du tout des victimes », affirme-t-il. « C’est comme si la meute avait pris le contrôle », avait-il insisté.

>> A lire aussi : L'ex-femme de Gary Oldman dénonce le double discours des Oscars

La comédienne qui a joué dans Dans la peau d’une blonde ou Johnny belle gueule avait vivement réagi par une série de tweets aux propos du cinéaste mais sans donner de détail. Interpellée par la comédienne Annabella Sciorra, qui a accusé cet automne Harvey Weinstein de l’avoir brutalement violée, elle a lancé des accusations plus directes.