Scandale de pédophilie au Royaume-Uni: Trois questions sur l’affaire de Telford

ENQUETE La police britannique est accusée d’avoir échoué à démanteler un réseau pédophile à Telford, une ville du centre de l’Angleterre…

Nicolas Raffin

— 

Une voiture de police britannique (Illustration).
Une voiture de police britannique (Illustration). — Stephen Chung/LNP/Shutt/SIPA
  • Dans une enquête publiée le 12 mars, le Sunday Mirror affirme que plus de 1.000 enfants ont été victimes de pédophiles à Telford depuis 40 ans, bien plus que les chiffres officiels.
  • La police conteste l’estimation et rappelle que plusieurs personnes ont déjà été condamnées ou inculpées pour des agressions ou des viols sur mineurs dans cette affaire.
  • Une commission d’enquête indépendante va voir le jour.

Après plusieurs scandales rententissants, le Royaume-Uni va-t-il devoir affronter une nouvelle affaire de pédophilie à grande échelle ? Depuis plusieurs jours, la ville de Telford, située dans le centre de l’Angleterre, se retrouve au cœur d’un tourbillon médiatique après une enquête du Sunday Mirror, dont certaines conclusions sont contestées par les forces de l’ordre. 20 Minutes fait le point sur ce dossier.

>> Pédophilie dans le football anglais: Plus de 800 appels en une semaine

Que s’est-il passé à Telford ?

En 2013, après plusieurs années d’enquête, l’opération « Chalice » lancée par la police touche à sa fin à Telford. Les enquêteurs estiment à l’époque qu’environ 200 hommes ont pu commettre des sévices sur une centaine de victimes. Finalement, seuls sept agresseurs sont condamnés pour des agressions sexuelles et des viols sur mineurs commis entre 2007 et 2009. Les autres pédophiles présumés n’ont pu être identifiés.

Pourquoi reparle-t-on de ce scandale maintenant ?

Le 12 mars, le Sunday Mirror, un quotidien britannique, publie un article accablant pour les forces de l’ordre. Il affirme que les pédophiles de Telford agissent depuis les années 1980 (alors que l’Opération « Chalice » ne démarre que 30 ans plus tard), et que depuis cette date, environ 1.000 enfants auraient subi des abus sexuels.

« En dépit de cas similaires dans les villes de Rochdale et de Rotherham, les autorités de Telford ont échoué à démanteler le réseau des agresseurs », accuse le journal. Le quotidien explique par exemple que des travailleurs sociaux étaient au courant de certains faits depuis la fin des années 1990, et que les pédophiles auraient continué à sévir bien après l’opération Chalice.

Face à cette remise en cause de son travail, la police a vivement réagi. L’un des commandants de la région de Telford (West Mercia) a affirmé que le chiffre de 1.000 victimes était « sensationnaliste ». « Nous n’avons jamais dit qu’il n’y avait aucun cas [d’agressions ou de viols], a poursuivi Tom Hardy, il y a toujours des cas sur lesquels nous travaillons afin d’engager des poursuites ». La police de Telford a ensuite précisé que depuis 2016, 56 personnes avaient été arrêtées pour des abus sexuels, et que 29 d’entre elles avaient été inculpées.

Quelles sont les suites données à ces nouvelles révélations ?

Après l’article du Sunday Mirror, la députée britannique Lucy Allan (membre des Conservateurs), a demandé l’ouverture d’une commission indépendante pour enquêter sur d’éventuelles failles dans la lutte contre la pédophilie à Telford. Après avoir hésité, le conseil municipal de Telford a finalement décidé d’étudier la question et devrait approuver la création de l’entité d’ici vendredi.