Affaire Skripal: La Russie va «bien sûr» expulser des diplomates britanniques

DIPLOMATIE Une première réponse aux sanctions annoncées mercredi par la Première ministre Theresa May, à la suite de l'empoisonnement d'un ex-espion russe…

20 Minutes avec AFP
— 
Le ministre des Affaires Etrangères russes Sergueï Lavrov le 6 mai 2016.
Le ministre des Affaires Etrangères russes Sergueï Lavrov le 6 mai 2016. — Pavel Golovkin/AP/SIPA

La réponse se faisait attendre, elle n’a finalement pas tardée. Interrogé à Astana (la capitale du Kazakhstan) le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a déclaré que la Russie allait « bien sûr » expulser des diplomates britanniques de son sol. « Nous allons bien sûr le faire », a expliqué ce vendredi le chef de la diplomatie russe.

Tout en dénonçant la position de Londres comme étant « absolument irresponsable », le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué jeudi que l’intensité de la riposte russe sera décidée, in fine, par le président Vladimir Poutine, actuellement en campagne électorale.

Il s’agit de la première riposte à l’expulsion des 23 diplomates russes décidée par Londres à la suite de l’empoisonnement d’un ex-agent double, Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia, 33 ans, tous deux réfugiés en Angleterre.

Une réaction « hostile, inacceptable et injustifiée »

Pour rappel, l’ambassade russe en Grande-Bretagne avait réagi, ce mercredi, dénonçant une réaction britannique « hostile, inacceptable et injustifiée », accusant Londres d’avoir « fait le choix de la confrontation ». Le président russe Vladimir Poutine avait réuni jeudi le Conseil de sécurité nationale. Des mesures de représailles « ne se feront naturellement pas attendre » en réponse aux sanctions britanniques, avait déclaré, à la presse, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. C’est chose faite.