Affaire Skripal: Londres rouvre 14 enquêtes sur des morts suspectes

DIPLOMATIE La Grande-Bretagne soupçonne la Russie d’être impliquée dans la mort d’une quinzaine de personnes depuis les années 2000, après l'empoissenement d'un ex-espion russe sur son territoire…

Vincent Vantighem

— 

Des policiers inspectent les lieux de Salisbury (Angleterre) où un ancien espion russe a été empoisonné le 4 mars.
Des policiers inspectent les lieux de Salisbury (Angleterre) où un ancien espion russe a été empoisonné le 4 mars. — DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
  • Un ancien agent double aurait été empoisonné en Angleterre.
  • Londres assure que la Russie est responsable de cet empoisonnement.
  • La Grande-Bretagne a décidé de rouvrir 14 enquêtes sur des morts suspectes.

Retrouvé mort enfermé dans un sac. Poignardé avec deux couteaux. Empalé dans un square. Suicidé sous les rails du métro… La Grande-Bretagne a annoncé avoir rouvert quatorze enquêtes portant sur des morts suspectes survenues depuis le début des années 2000, à la lumière de la crise diplomatique l’opposant à la Russie après l’empoisonnement de l’ancien agent Sergueï Skripal.

>> Les faits : Jusqu’où peut aller la crise entre Londres et Moscou ?

Mercredi, Theresa May, la Première ministre britannique, a annoncé des sanctions à l’encontre de la Russie qu’elle estime responsable de l’empoisonnement de l’ancien agent double, retrouvé inanimé sur un banc. En parallèle, la police britannique a décidé de rouvrir 14 enquêtes criminelles depuis le début des années 2000, estimant que les services russes pouvaient finalement être impliqués. 20 Minutes revient sur chacune de ces « morts suspectes »…

  • L’affaire Berezovski

Boris Berezovski, mort en 2013 à 67 ans

L'oligarque et dissident russe Boris Berezovski a été retrouvé dans sa luxueuse résidence d'Ascot avec
L'oligarque et dissident russe Boris Berezovski a été retrouvé dans sa luxueuse résidence d'Ascot avec - Andrew Cowie AFP

Oligarque ayant acquis sa fortune sous Boris Eltsine lors de la libéralisation post-communiste, Boris Berezovski aurait permis à Vladimir Poutine d’accéder au pouvoir à la fin des années 1990 avant de se fâcher avec lui. Poursuivi par les justices russe, brésilienne et française, il s’exile et vit sous le pseudonyme de Platon Elenine à Londres de 2001 à 2013.

>> A lire aussi : Berezovsky pourrait être mort par pendaison selon l'autopsie

Le 23 mars de cette année-là, il est retrouvé mort par son garde du corps. Dans la salle de bains de sa maison du Berkshire, les enquêteurs découvrent son corps pendu au montant de la douche à l’aide d’un morceau d’écharpe. Déprimé et en difficulté financière, il aurait confié, la veille de sa mort, à un journaliste du magazine Forbes que sa vie « n’avait plus de sens ».

Badri Patarkatsichvili, mort en 2008 à 52 ans

Partenaire historique de Boris Berezovsky, le Géorgien Badri Patarkatsichvili était dans le collimateur de la justice russe depuis 2001. Pour fraude fiscale, mais aussi pour avoir organisé la tentative d’évasion d’un opposant à Vladimir Poutine.

Exilé en Angleterre, il est découvert mort dans sa maison le 12 février 2008. Le premier rapport d’enquête laisse supposer qu’il a succombé à une attaque cardiaque. Mais la police britannique explique que son décès reste « suspect ». « On dit qu’il est mort d’un problème cardiaque. Mais il se sentait très bien pour autant que je sache… », avait témoigné l’un de ses associés à la télévision géorgienne.

Nikolaï Glouchkov, mort en 2018 à 68 ans

Ami de Boris Berezovsky, l’ancien patron d’Aeroflot est le dernier opposant russe à avoir trouvé la mort en Angleterre. Condamné à la prison en Russie, il s’en était évadé et avait réclamé l’asile politique en Angleterre. Il a été retrouvé mort chez lui, lundi. Selon sa fille, il portait des traces de strangulation autour du cou. La police anti-terroriste a été saisie de l’enquête.

  • L’affaire Litvinenko
Peinture représentant l'ex agent du KGB Alexander Litvinenko sur son lit d'hôpital, exposée à Moscou le 23 mai 2007
Peinture représentant l'ex agent du KGB Alexander Litvinenko sur son lit d'hôpital, exposée à Moscou le 23 mai 2007 - NATALIA KOLESNIKOVA AFP

Trois morts suspectes sont liées à l’affaire Litvinenko, du nom de l’ancien agent russe empoisonné au polonium 210 en 2006 et qui était lui-même proche de Boris Berezovsky.

Matthew Puncher, mort en 2016 à 46 ans

Expert en radiologie de renom, Matthew Puncher avait travaillé sur la mort de Litvinenko. Cinq mois après un voyage en Russie, en 2016, il a été retrouvé mort de plusieurs coups de couteau chez lui en Angleterre. Les blessures ont été infligées par deux couteaux différents. Mais les experts ont conclu à un suicide tout en indiquant qu’il n’était pas « exclu » que quelqu’un d’autre soit impliqué.

Igor Ponomarev, mort en 2006 à 41 ans

Le lendemain de sa mort, il devait rencontrer Alexandre Litvinenko. Igor Ponomarev a été retrouvé mort en 2006. L’organisation maritime internationale auprès de laquelle il représentait les intérêts russes a jugé cette mort « soudaine ».

Daniel McGrory, mort en 2007 à 54 ans

Journaliste au Times, Daniel McGrory avait couvert l’affaire Litvinenko. Il a été retrouvé mort chez lui en 2007 au retour d’un voyage au Pakistan. Sa famille a exclu la possibilité qu’il ait été ciblé par la Russie.

  • Les autres morts suspectes

Scot Young, mort en 2014 à 52 ans

Actif dans le secteur de l’immobilier, l’Ecossais a attiré l’attention des médias quand il a annoncé être ruiné alors que son ex-femme estimait sa fortune à 400 millions de dollars. Le 8 décembre 2014, il est mort après être tombé par la fenêtre de l’appartement de sa petite amie à Londres et s’être empalé sur une grille du square Montagu.

Juste avant de passer à l’acte, il aurait appelé sa petite amie pour lui dire : « Je vais sauter. Reste en ligne. Tu vas m’entendre ! » Diagnostiqué bipolaire quelques années auparavant, il avait sombré dans l’alcool et la drogue. Mais, selon Buzzfeed, les services secrets américains pensent que les Russes sont impliqués dans sa mort.

Johnny Elichaoff, mort en 2014 à 55 ans

Investisseur dans le secteur du pétrole, Johnny Elichaoff était surtout connu des Britanniques comme l’ex-mari de Trinny Woodall, star d’une émission de télévision sur la mode. Devenu accro aux antidouleurs après un accident de moto, il se serait jeté du toit d’un parking en 2014.

Robert Curtis, mort en 2013 à 47 ans

Ancien magnat de l’immobilier totalement ruiné, Robert Curtis est mort, en 2013, en se jetant sous les rails du métro alors qu’un train arrivait à la station Kingsbury de Londres. Il avait 47 ans.

Paul Castle, mort en 2010, à 54 ans

Tout comme Robert Curtis, Paul Castle est mort en se jetant sous les rails du métro en novembre 2010. Il était très proche de Scot Young.

Alexandre Perepilitchni, mort en 2012 à 44 ans

Alexandre Perepilitchni était exilé à Londres mais il est mort à Paris en 2015 en revenant de son jogging. Longtemps réticente, la justice a fini par ouvrir une enquête s'appuyant notamment sur le fait que cet homme avait été la cible de menaces et de pressions car il était impliqué dans le dossier Magnitski particulièrement inquiétant pour le Kremlin.

Poursuivi par la justice russe pour des charges fictives, Sergueï Magnitski était mort en prison en 2009 à la suite de mauvais traitements.

Gareth Williams, mort en 2010

Les journalistes l’ont surnommé l’espion au « sac de sport ». Gareth Williams travaillait en effet pour le MI6 quand les enquêteurs l’ont découvert mort, en 2010. Il était enfermé nu dans un sac de sport cadenassé déposé dans la baignoire d’un appartement londonien. La clé du cadenas se trouvait sous son corps, dans le sac…

Les experts se sont contredits mais, selon l’un d’entre eux, il est possible que Gareth Williams adepte du sadomasochisme et claustrophile ait pu s’introduire lui-même dans le sac et le fermer de l’intérieur.

Stephen Moss et Stephen Curtis

Le premier est mort d’une crise cardiaque. Le second dans un crash d’hélicoptère. Stephen Moss et Stephen Curtis étaient deux avocats représentant les intérêts de certains oligarques reniés par le pouvoir russe, à commencer par Mikhail Khodorkovsky, ancien patron de Ioukos emprisonné en Russie et opposant à Vladimir Poutine.

Iouri Goloubev, mort en 2007 à 64 ans

Proche de l’ancien magnat du pétrole Mikhail Khodorkovsky, Iouri Goloubev a été retrouvé mort chez lui. Dans un premier temps, la police avait conclu à une mort de causes naturelles.