Affaire Skripal: Paris «partage le constat» de Theresa May sur la responsabilité de Moscou

DIPLOMATIE Le Royaume-Uni a expulsé 23 diplomates russes après avoir jugé la Russie coupable de l'empoisonnement de Sergueï Skripal, cet ex-espion russe...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron apporte son soutien à Theresa May.
Emmanuel Macron apporte son soutien à Theresa May. — Jacques Witt / Sipa/SIPA

Paris apporte son soutien à Londres. Emmanuel Macron s’est de nouveau entretenu ce jeudi matin avec la Première ministre britannique Theresa May sur l’affaire de l’empoisonnement d’un ex-espion russe. Comme Londres, l’Elysée estime qu’il « n’y a pas d’autre explication plausible » qu’un acte de la Russie.

>> A lire aussi : Ex-espion russe empoisonné. Qu'est-ce que le «Novitchok», cet agent innervant utilisé contre Sergueï Skripal?

« La France partage le constat du Royaume-Uni qu’il n’y a pas d’autre explication plausible et exprime à nouveau sa solidarité à l’égard de son alliée », a précisé la présidence dans un communiqué.

La Russie dénonce une provocation grossière

Emmanuel Macron et Theresa May « sont convenus de l’importance de l’unité européenne et transatlantique dans la réponse à cet événement » et « resteront en contact étroit au cours des prochains jours », a-t-il ajouté.

La première ministre a annoncé mercredi une série de sanctions contre la Russie, dont l’expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux, jugeant Moscou « coupable » de l’empoisonnement sur son sol de l’ex-espion russe Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia. La diplomatie russe a aussitôt qualifié ces sanctions de « provocation grossière sans précédent ».