Slovaquie: Démission du Premier ministre Robert Fico après plusieurs semaines de crise

POLITIQUE A Bratislava, 40.000 personnes se sont rassemblées pour réclamer la démission de Robert Fico à la suite de l’assassinat du journaliste Jan Kuciak. Ce dernier enquêtait sur des liens supposés entre des membres du gouvernement et la mafia italienne…

20 Minutes avec AFP

— 

Robert Fico, le Premier ministre slovaque
Robert Fico, le Premier ministre slovaque — Dano VeselskÃ

Le président slovaque Andrej Kiska a accepté la démission présentée la veille par le Premier ministre Robert Fico et la désignation de son successeur par son parti Smer-SD, a annoncé ce jeudi le chef d’un parti de la coalition gouvernementale.

Robert Fico a décidé de démissionner dans le sillage de la crise politique et d’importantes manifestations de rue provoquées par l’assassinat en février du journaliste Jan Kuciak, qui enquêtait sur des faits  de corruption et sur des liens entre des hommes d’affaires italiens soupçonnés de contacts avec la mafia calabraise, et des responsables politiques slovaques, y compris dans l’entourage du Premier ministre.

Remaniement

« Smer-SD, en tant que parti le plus fort (de la coalition) présentera un candidat pour le poste de Premier ministre. Le président l’a accepté », a déclaré aux journalistes le président du parti Most-Hid (centre droit, proche de la minorité hongroise), Bela Bugar.

Selon lui, le nouvel exécutif comptera au moins cinq nouveaux membres. « Un tiers du gouvernement sera remplacé », a-t-il dit. Une déclaration du chef de l’Etat était attendue en milieu de la journée, a indiqué son porte-parole.

Deux membres du gouvernement Fico et de son parti ont déjà démissionné. Le ministre de la Culture Marek Madaric, puis, lundi, le ministre de l’Intérieur Robert Kalinak.