VIDEO. New York: Un hélicoptère s'écrase dans l'East River, au moins deux morts

ETATS-UNIS Les trois autres passagers ont été « hospitalisés dans un état critique »...

M.C. avec AFP

— 

Les services d'urgence sur les lieux d'un crash d'hélicoptère dans l'East River, à New York, le 11 mars 2018.
Les services d'urgence sur les lieux d'un crash d'hélicoptère dans l'East River, à New York, le 11 mars 2018. — Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

« Le pilote a réussi à se dégager, mais les cinq autres personnes n’ont pas pu », ont expliqué les pompiers. Un hélicoptère de tourisme s’est écrasé dimanche soir dans l’East River à New York, faisant au moins deux morts, ont indiqué les autorités de la ville.

Selon les chefs de la police et des pompiers new-yorkais, l’hélicoptère, qui transportait six personnes dont le pilote, s’est écrasé dans l’East River, au niveau de la 90e rue, peu après 19h locales (minuit, heure française), à l’issue d’une journée ensoleillée.

Trois passagers « hospitalisés dans un état critique »

Des plongeurs ont immédiatement été dépêchés sur les lieux, qui ont dégagé les cinq passagers, dans des conditions difficiles en raison du courant fort à cet endroit, a expliqué, Daniel Nigro, le chef des pompiers.

Deux d’entre eux ont été prononcés morts sur les lieux, et les trois autres ont été « hospitalisés dans un état critique », a-t-il ajouté, sans donner aucune précision sur leur identité. Il a ajouté que les cinq passagers étaient attachés à leur siège, expliquant peut-être pourquoi ils n’avaient pu se dégager.

Un appel de détresse du pilote juste avant le drame

L’hélicoptère appartenait à une société dénommée Liberty, qui organise des vols pour les touristes souhaitant survoler la capitale financière américaine. Selon le chef de la police James O’Neill, l’appareil avait été loué pour les besoins de photographes.

Les autorités new-yorkaises n’ont cité dans l’immédiat aucune cause pour cet accident, indiquant simplement que l’autorité fédérale pour la sécurité dans les transports, le National Transportation Safety Board, était en charge de l’enquête.

Plusieurs médias, qui ont diffusé des images de l’hélicoptère rouge sombrant dans la rivière, ont évoqué un appel de détresse du pilote juste avant le drame, évoquant un problème de moteur.