Panama: Le nom de Trump enlevé de la façade de son hôtel après un «différend commercial»

OUPS La justice panaméenne a donné raison au propriétaire de l'hôtel Trump International contre la Trump Organization...

20 Minutes avec agences

— 

Un ouvrier ôte une à une les lettres formant «Trump» à l'entrée du Trump Hotel de Panama City, le 5 mars 2018.
Un ouvrier ôte une à une les lettres formant «Trump» à l'entrée du Trump Hotel de Panama City, le 5 mars 2018. — Arnulfo Franco/AP/SIPA

La justice lui a donné gain de cause. L’homme d’affaires chypriote Orestes Fintiklis, qui possède une majorité des parts d’un hôtel Trump à Panama City, a fait enlever lundi le logo Trump à l’entrée du complexe.

>> A lire aussi : VIDEO. Etats-Unis: L’inscription «shithole» projetée sur la façade de l’hôtel de Trump à Washington

La querelle avait éclaté en février quand l’homme d’affaires avait indiqué vouloir se séparer de la société de gestion Trump Organization et rebaptiser l’immeuble.

Un « différend commercial qui a dérapé »

L’entreprise gestionnaire, aux mains des fils du président américain, avait riposté en affirmant qu’il s’agissait d’une violation des engagements contractuels, accusant Orestes Fintiklis de « fraude ». Ce dernier avait de son côté déposé plusieurs plaintes après que l’accès à l’hôtel lui avait été refusé, selon lui, par les membres de l’équipe de gestion. Le parquet de Panama avait alors ouvert une enquête.

>> A lire aussi : Non, Trump n'a pas demandé aux «dictateurs africains» de «quitter le pouvoir»

Selon Fintiklis il s’agit simplement d’un « différend commercial qui a dérapé » et qui a désormais « été réglé par les juges et les autorités » de Panama. Le propriétaire de l’établissement a rapidement fait appel à des ouvriers pour enlever le logo Trump à l’entrée du complexe.

Trump Organization ne lâche pas l’affaire

La Trump Organization n’entend pas en rester là et a insisté sur le caractère temporaire de la décision judiciaire panaméenne. Selon l’entreprise qui « reste confiant [e] », « il n’y a eu absolument aucune décision d’une cour ou d’un autre tribunal quant au statut de la convention de gestion des Trump Hotels ». L’entreprise des Trump espère bien récupérer « tous ses dommages, coûts et honoraires d’avocats, y compris ceux qui découlent des événements d’aujourd’hui ».

>> A lire aussi : Qui est Brad Parscale, choisi par Donald Trump pour diriger sa campagne de 2020?

L’hôtel Trump International avait été inauguré en 2011 en présence de Donald Trump et de l’ancien président panaméen Ricardo Martinelli. Ce dernier est actuellement en liberté sous caution à Miami et menacé d’extradition vers le Panama où il est accusé de corruption et d’espionnage.