Attaque au Niger: Les Etats-Unis dénoncent la diffusion d'une vidéo et la «perversion» de Daesh

TERRORISME Le ministère américain de la Défense a dénoncé la publication d’une vidéo par Daesh et encourage les médias à ne pas la diffuser…

20 minutes avec agences

— 

Le Pentagone a vivement condamné la diffusion d'une vidéo de militaires américains attaqués par Daesh.
Le Pentagone a vivement condamné la diffusion d'une vidéo de militaires américains attaqués par Daesh. — STAFF AFP

Le ministère de la Défense américain a dénoncé ce lundi la « perversion » de l'organisation de l'Etat islamique (EI), qui a mis en ligne ce week-end la vidéo d’une attaque contre 12 soldats américains et 30 soldats nigériens le 4 octobre 2017 à Tongo Tongo ( Niger).

>> Soldat américain tué au Niger: «Il est mort en se battant pour ses frères», raconte l’un des survivants de l’attaque

Quatre soldats américains avaient été tués dans cette embuscade menée par une cinquantaine de combattants affiliés à l’EI. Parmi eux figurait le sergent La David Johnson, dont le corps avait été retrouvé le lendemain.

Un appel à ne pas diffuser la vidéo

Les images choquantes filmées par les attaquants djihadistes montrent trois Marines essuyer les tirs ennemis puis les corps des victimes américaines en gros plan. On y voit également un soldat agonisant être achevé d’une balle dans la tête devant la caméra.

Le film de neuf minutes « montre la perversion de l’ennemi que nous combattons », estime le Pentagone dans un communiqué. Le gouvernement américain a demandé aux médias de ne pas diffuser ni d'évoquer de manière excessive les images concernées. Celles-ci pourraient rendre les proches des soldats décédés « doublement victimes » ou favoriser le recrutement des groupes djihadistes.

Les circonstances de l’attaque toujours floues

Face aux journalistes, le colonel Rob Manning, un porte-parole du Pentagone, a par ailleurs précisé que l’authenticité de la vidéo n’avait pas été confirmée.

>> A lire aussi : Qu'est-ce que le GSIM, le groupe djihadiste qui a revendiqué les attaques de Ouagadougou?

Cinq mois après les faits, le ministère de la Défense n’a toujours pas rendu public son rapport concernant les circonstances de l’attaque et la nature de la mission des soldats qui en ont été victimes. Interrogé à ce sujet, Rob Manning a cependant indiqué que le document avait été transmis au ministre de la Défense Jim Mattis qui est « en train de l’étudier ».