Allemagne: Les membres du SPD approuvent une nouvelle coalition avec Angela Merkel

POLITIQUE Une conférence de presse doit se tenir ce dimanche pour annoncer les résultats des votes des militants du parti social-démocrate...

20 Minutes avec AFP

— 

German Chancellor Angela Merkel looks on during a session at the Bundestag lower house of Parliament, on November 21, 2017 in Berlin. 
Odd ANDERSEN / AFP
German Chancellor Angela Merkel looks on during a session at the Bundestag lower house of Parliament, on November 21, 2017 in Berlin. Odd ANDERSEN / AFP — Odd ANDERSEN / AFP

Les membres du parti social-démocrate allemand ont approuvé une nouvelle coalition avec Angela Merkel, levant le dernier obstacle à la formation d’un gouvernement cinq mois après les législatives, annoncent ce dimanche plusieurs des principaux médias allemands.

>> A lire aussi : Comment Angela Merkel est affaiblie par les négociations

Le « oui » l’a emporté lors du vote des militants du SPD, selon les télévisions publiques ARD et ZDF et le quotidien Bild citant des sources proches du parti. Les dirigeants du SPD doivent tenir sous peu une conférence de presse à Berlin pour dévoiler le résultat, alors que sans l’aval des sociaux-démocrates la formation d’un nouvel exécutif sous la direction d’Angela Merkel est impossible.

Cinq mois d'imbroglio pour en arriver là

« J’ai informé le président (Frank-Walter Steinmeier) et la chancelière (Angela Merkel) de ce résultat », a indiqué le chef par intérim du SPD, Olaf Scholz. Sans l’aval des sociaux-démocrates, la formation d’un nouvel exécutif sous la direction d’Angela Merkel était impossible.

La direction du parti avait négocié en février un accord avec la chancelière et les membres du plus vieux parti d’Allemagne devaient l’approuver, sur fond de divisions internes. Le feu vert de la base du SPD met fin à cinq mois d’imbroglio post-électoral inédit dans le pays, au moment même où l’Europe, secouée par la crise du Brexit et la montée des nationalismes, a plus que jamais besoin d’un exécutif solide en Allemagne.

Angela Merkel devrait être formellement élue chancelière par les députés mi-mars, le 14 probablement, et entamera alors son quatrième mandat. Mais les législatives de septembre ont considérablement affaibli la chancelière, dont le parti conservateur a fait un score historiquement bas alors que l’extrême droite faisait une percée historique.