Attaque à Ouagadougou: Un nouveau bilan fait état de 8 morts et 12 blessés graves chez les militaires

BURKINA FASO Le bilan des attaques menées vendredi contre l’état-major des forces armées du Burkina Faso fait état de la mort de 8 militaires, ce samedi…

F.H. avec AFP
— 
Le 2 mars 2018, des attaques contre l'état-major des forces armées du Burkina Faso à Ouagadougou ont fait 8 morts parmi les militaires.
Le 2 mars 2018, des attaques contre l'état-major des forces armées du Burkina Faso à Ouagadougou ont fait 8 morts parmi les militaires. — Ahmed OUOBA / AFP

Un premier bilan vendredi des attaques contre l’état-major des forces armées du Burkina Faso à Ouagadougou faisait état d’au moins 28 morts. Ce samedi, il a été revu à 8 morts parmi les militaires et 12 blessés en état d’urgence absolue, selon une source sécuritaire française.

>> A lire aussi: Ce que l’on sait des attaques à Ouagadougou

Les autorités burkinabés tentaient samedi d’établir qui est à l’origine de la double attaque, pour l’heure non revendiquée, contre l'ambassade de France et l’état-major des forces armées du Burkina Faso. La piste djihadiste semblait la plus évidente, mais le gouvernement n’exclut pas, à mots couverts, une responsabilité de personnes liés au putsch manqué de 2015 contre les successeurs de l’ancien dirigeant Blaise Compaoré.

Deux gendarmes morts devant l’ambassade de France

Le bilan officiel de la double attaque est de huit morts parmi les forces de l’ordre : « deux gendarmes devant l’ambassade de France et six militaires au niveau de l’état-major », a réaffirmé samedi une source sécuritaire proche de l’état-major.

Huit assaillants ont par ailleurs été tués lors cette attaque à la voiture piégée. « quatre à l’ambassade de France, en dehors des locaux » et quatre à l’état-major, selon la source.

Un précédent bilan établi vendredi par des sources sécuritaires françaises faisait état d’au moins 28 morts. Aucun blessé français n’est à déplorer.