Mali: L'otage française Sophie Pétronin apparaît affaiblie dans une vidéo diffusée par ses ravisseurs

ENLEVEMENT Sur les images, on voit l’humanitaire française allongée sur un lit, avec une perfusion et des médicaments…

H. B.

— 

L'otage française Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali le 24 décembre 2016 par un groupe lié à Al-Qaïda.
L'otage française Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali le 24 décembre 2016 par un groupe lié à Al-Qaïda. — Handout / www.liberons-sophie.fr

Elle est toujours en vie, mais affaiblie. L’otage française Sophie Pétronin, enlevée à Gao au Mali le 24 décembre 2016 par un groupe lié à Al-Qaida, vient d’apparaître dans une courte vidéo.

Selon RFI, cette vidéo d’une minute et demi sans commentaire a été publiée ce jeudi sur les réseaux de l’organisation djihadiste Jamaat Nosrt al-Islam wal-Mouslimin (le groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, lié à Al-Qaida), qui a également revendiqué l’attaque qui a coûté la vie à deux militaires français dans le nord du Mali.

« Il faut que le gouvernement passe à l’action »

Dans cette vidéo intitulée « SOS, Save Old Sophie », l’otage française apparaît visiblement très affaiblie. On la voit allongée sur un lit, avec une perfusion et des médicaments. En fond sonore, les battements de cœur de l’otage et la voix d’Emmanuel Macron répétant en boucle « Je vous protégerai ».

>> A lire aussi : Qui est Sophie Pétronin, l’humanitaire française enlevée au Mali?

« Elle est dans un état de détresse totale (…) l’heure est grave », s’est inquiété son neveu Arnaud Granouillac, interrogé par France Inter. « Il faut que le gouvernement passe à l’action, parce que depuis le premier jour de l’enlèvement, rien n’a été fait, dénonce-t-il. Elle ne mérite pas ce qu’elle vit actuellement. »

Elle serait atteinte d’un cancer, selon ses proches

Sophie Pétronin a été enlevée à Gao, dans le nord du Mali, le 24 décembre 2016. La septuagénaire y vivait depuis plusieurs années, travaillant notamment pour une organisation humanitaire franco-suisse d’aide à l’enfance. Elle serait atteinte d’un cancer, ont précisé ses proches il y a quelques mois.

>> A lire aussi : La famille «démunie» d’une otage française au Mali demande au gouvernement « d’accélérer les choses »

« Pour des raisons évidentes de sécurité, nous continuerons d’observer la plus grande discrétion sur la situation de Sophie Pétronin », avait expliqué lors d’un point presse fin décembre Alexandre Giorgini, porte-parole adjoint du Quai d’Orsay.