Le djihadiste toulousain Sabri Essid aurait été exécuté en Syrie

TERRORISME Le djihadiste toulousain Sabri Essid ne serait pas mort en sautant sur une mine en Syrie, mais aurait été exécuté...

B.C.

— 

Capture d'écran en date du 10 mars 2015 d'une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique (IS) et présentant "très probablement" Sabri Essid, un proche de M. Merah
Capture d'écran en date du 10 mars 2015 d'une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique (IS) et présentant "très probablement" Sabri Essid, un proche de M. Merah — - Al-Furqam media

Sabri Essid, « demi-frère » par alliance de Mohamed Merah, parti en Syrie en 2014 pour faire le djihad, ne serait pas mort en sautant sur une mine le 4 février dernier, mais aurait été exécuté dans le cadre de rivalités au sein de Daesh.

C’est ce que révèle le quotidien Libération qui a eu confirmation de la mort du djihadiste toulousain par plusieurs sources du renseignement.

Celui qui se faisait appeler Abou Doujana aurait été exécuté bien avant l’annonce de sa mort par une publication non officielle de l’organisation de l’Etat islamique. Et son frère, Walid, serait aussi mort en Syrie.

>> A lire aussi : Arrêté en Syrie, le djihadiste Thomas Barnouin a côtoyé Mohamed Merah et les frères Clain

Sabri Essid est connu de longue date par les services de renseignement français. Dès le début des années 2000, il est repéré aux côtés des frères Clain pour son prosélytisme au sein des quartiers populaires toulousains. Fin 2006, il est arrêté avec Thomas Barnouin à la frontière syrienne, armes à la main.

Filière d’Artigat

Il sera condamné en 2009 à cinq ans de prison pour sa participation à la filière d’acheminement de djihadiste, dite « d’Artigat », tout comme Fabien Clain. Il est aussi un proche du clan Merah, puisque son père a épousé la mère du tueur au scooter.

Il y a trois ans, il avait fait à nouveau parler de lui dans une vidéo postée par Daesh. On l’y voit aux côtés de son beau-fils, Rayan, superviser l’exécution d’un otage.