VIDEO. Démission soudaine de Hope Hicks, fidèle parmi les fidèles de Trump

ETATS-UNIS La jeune femme de 29 ans, qui était devenue la directrice de la communication de la Maison Blanche, pourrait être un témoin central dans l'enquête du procureur Robert Mueller...

P.B. avec AFP

— 

Hope Hick, la directrice de la communication de la Maison Blanche, a démissionné le 28 février 2018.
Hope Hick, la directrice de la communication de la Maison Blanche, a démissionné le 28 février 2018. — J. Scott Applewhite/AP/SIPA

Elle suivait Donald Trump comme son ombre depuis plus de trois ans. Hope Hicks, directrice de la communication de la Maison Blanche et proche conseillère du président américain, va démissionner. La date exacte de son départ n’a pas été fixée mais elle devrait intervenir « dans les semaines à venir », a indiqué l’exécutif américain mercredi.

« Hope est fantastique et a fait un excellent travail », a indiqué le président américain en commentant cette annonce, ajoutant que sa collaboratrice lui manquerait. « Je n’ai pas de mots pour exprimer ma gratitude au président Trump », a de son côté indiqué cette dernière sans autres précisions sur les raisons de ce départ soudain.

« Mensonges par ommission »

Au sein d’une agence de communication, Hope Hicks comptait comme client Ivanka Trump. Après avoir travaillé sur sa ligne de vêtements, elle a rejoint la Trump Organization. Malgré son inexpérience, Donald Trump l’a choisie pour devenir la press secretary de sa campagne, en 2015. Jour et nuit, elle a alors géré son image, servant de rempart entre le candidat et les journalistes. Elle l’a suivi à la Maison Blanche comme conseillère, avant de devenir la 3e directrice de la communication de Donald Trump après la pige de 10 jours d'Anthony Scaramucci.

La jeune femme de 29 ans a été entendue par la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, mardi. Elle a répondu aux questions sur la campagne de Donald Trump mais a refusé de la période suivant son élection. Selon le New York Times, elle aurait reconnu que son poste l’obligeait parfois à « mentir par omission » pour le président mais elle a juré qu’elle avait toujours dit la vérité concernant l'enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle américaine.

« Ces emails ne verront jamais le jour »

Le procureur Robert Mueller s’intéresserait particulièrement au rôle joué par Hope Hicks dans la gestion de la crise provoquée par les révélations autour de la rencontre de juin 2016 à la Trump Tower entre Donald Trump Jr et une avocate russe qui avait promis des « informations compromettantes » sur Hillary Clinton.

Hick était présente à bord d’Air Force One aux côtés de Donald Trump alors que la Maison Blanche débattait de la tournure à employer. Finalement, le communiqué avait juré que la discussion avait « principalement porté sur un programme concernant les adoptions d’enfants russes ». Selon le Times, alors qu’un avocat de la Maison Blanche s’inquiétait de l’existence d’emails de Donald Trump Jr, Hope Hicks lui aurait alors assuré : « Ces emails ne verront jamais le jour. » Robert Mueller, qui enquête à la fois sur l’ingérence russe et une possible obstruction à la justice, pourrait avoir des questions à lui poser.