Turquie: Erdogan encourage une fillette à mourir en martyr, l'opposition s'offusque

POLÉMIQUE Le président turc a certifié à cette fillette qu'elle serait honorée si elle tombait pour son pays...

20 Minutes avec agence

— 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, embrassant une petite fille qui a revêtu la tenue militaire turque, lors d'un congrès de l'AKP le 24 février 2018.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, embrassant une petite fille qui a revêtu la tenue militaire turque, lors d'un congrès de l'AKP le 24 février 2018. — Murat Cetinmuhurdar/AP/SIPA

L’attitude de Recep Tayyip Erdogan suscite une nouvelle fois la polémique, et pour cause.

>> A lire aussi : Ahmet Altan. Actes Sud lance une pétition pour libérer l'écrivain turc condamné à perpétuité

Lors d’un congrès de son parti politique AKP, le président turc a invité une petite fille sur scène avant de lui assurer qu’elle recevrait des honneurs si elle venait à mourir pour son pays, rapporte Le Figaro.

Une offensive turque en Syrie

Alors que la fillette se mettait à pleurer au moment de rejoindre le chef de l'État sur scène, ce dernier a déclaré : « Si elle tombe en martyr, elle sera recouverte d’un drapeau, si Dieu le veut. » Il a ensuite embrassé l’enfant vêtue de l’uniforme des forces spéciales turques.

Les militants présents au congrès ont salué cette scène tout en scandant : « Chef ! Amenez-nous à Afrine. » Recep Tayyip Erdogan venait de demander le soutien de l’opération militaire turque contre les milices kurdes dans la région d’Afrine, en Syrie. Et ce malgré la demande de trêve dans cette région formulée par l’ONU.

>> A lire aussi : Syrie: Les frappes turques s'intensifient sur l'enclave d'Afrine

L’indignation de l’opposition

Ce nouveau coup politique du président a suscité l’indignation de l’opposition. « Faire venir une enfant sur scène devant des milliers de personnes et bénir la mort est une grande erreur », a confié au Daily Telegraph Veli Agbaba, vice-président du Parti républicain du peuple (CHP), principal parti d’opposition.

« Aucun enfant ne devrait jamais avoir à être dans l’ombre des armes et le visage de la guerre. » De son côté, le parti démocrate des peuples (HDP) a dénoncé la scène sur Twitter.