Une dizaine de pays pourraient vouloir transférer leur ambassade à Jérusalem.
Une dizaine de pays pourraient vouloir transférer leur ambassade à Jérusalem. — Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

ISRAEL

Israël: L'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ouvrira en mai

La date choisie coïncide avec le 70ème anniversaire de la proclamation de l’Etat d’Israël, une « provocation » selon les Palestiniens…

C’est officiel. L’ambassade des Etats-Unis en Israël sera transférée de Tel Aviv à Jérusalem en mai, pour coïncider avec le 70e anniversaire de la création de l’Etat hébreu le 14, ce que les Palestiniens ont aussitôt qualifié de « provocation ».

Le rôle de médiateur de Washington remis en cause

« Nous sommes très heureux de faire cette avancée historique et nous attendons avec impatience l’ouverture en mai », a annoncé vendredi la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert.
Cette décision risque d’apparaître comme une manifestation de parti pris pro-israélien de la Maison Blanche et de remettre encore plus en cause le rôle de Washington comme médiateur dans le conflit israélo-palestinien. L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a annoncé jeudi que le nouveau plan de paix américain pour mettre fin à ce conflit serait bientôt prêt.

Les Palestiniens commémorent chaque année la proclamation de l’Etat d’Israël, le 14 mai 1948, comme la « Nakba » (la « catastrophe » en arabe), synonyme d’exode pour des centaines de milliers de personnes jetées sur les routes lors de la première guerre israélo-arabe qui a suivi la création d’Israël.
« Faire coïncider la date avec la Nakba est une provocation pour les Arabes, les musulmans et les chrétiens », a dit le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat.
« Par une telle décision, l’administration Trump finit de s’isoler complètement et devient une partie du problème et non plus de la solution », a-t-il ajouté, réaffirmant que la présence de l’ambassade américaine à Jérusalem « contrevenait au droit international ».

« Nous faisons en fait de gros progrès »

Mais pour Donald Trump, le déménagement de l'ambassade américaine n’est pas un obstacle à un accord de paix. « Nous faisons en fait de gros progrès », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre australien Malcolm Turnbull. « Jérusalem, c’était ce qu’il fallait faire. On a réglé la question », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Israël: Les coups durs se succèdent pour Benyamin Netanyahou

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est félicité du choix de cette date. « Cela fera du 70e anniversaire de l’indépendance une célébration nationale encore plus belle », a-t-il tweeté. « Merci, président Trump pour votre leadership et votre amitié ».