Attentat en Catalogne: Un suspect arrêté en France inculpé et écroué

ENQUETE Cet homme, né en 1986, avait été interpellé à Albi...

20 Minutes avec AFP

— 

Hommage aux victimes des attentats de Catalogne sur les Ramblas de Barcelone
Hommage aux victimes des attentats de Catalogne sur les Ramblas de Barcelone — JAVIER SORIANO / AFP

Un des trois hommes arrêtés mardi en France pour leurs liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule responsable des attentats djihadistes de Barcelone et Cambrils en 2017, a été inculpé et écroué, a-t-on appris ce vendredi de source judiciaire.

Cet homme, né en 1986, avait été interpellé à Albi (Tarn). Les deux autres personnes, également arrêtées mardi, ont vu leur garde à vue levée « en l’absence d’éléments incriminant à ce stade », selon cette source.

Une information judiciaire ouverte en France

« Les investigations doivent désormais préciser la nature des relations qu’il entretenait avec les deux frères Oukabir », Driss et Moussa, selon une source proche de l’enquête.

Dans la procédure française, lancée au lendemain des attentats en raison de la présence de victimes françaises, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire le 31 janvier des chefs de tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et d’association de malfaiteurs terroristes criminelle.

>> A lire aussi : Washington avait alerté Madrid d'un risque d'attentat à Barcelone

Les papiers de Driss Oukabir avaient servi à louer la camionnette utilisée lors de l’attentat sur les Ramblas de Barcelone. Le conducteur, Younes Abouyaaqoub, avait été tué le 21 août par la police.

Inculpé par la justice espagnole, Driss Oukabir, un Marocain ayant grandi en Catalogne, est le grand frère de Moussa, 17 ans, un autre des membres présumés de la cellule qui avait organisé ces attentats le 17 août à Barcelone (15 morts), puis dans la nuit suivante dans la station balnéaire de Cambrils (un mort). Plus de 120 personnes avaient été blessées, dont des ressortissants français.

Moussa Oukabir et quatre autres jeunes avaient été tués par la police lors de l’attaque à la voiture-bélier à Cambrils.