Etats-Unis: Un homme qui avait commandité l’assassinat de sa famille échappe in extremis à la peine de mort au Texas

FAITS DIVERS Pour la première fois, le gouverneur du Texas Gregg Abbott a commué une peine de mort...

20 Minutes avec AFP

— 

Kent Whitaker et son fils Bart, qui a commandité l'assassinat de ses parents et de son frère.
Kent Whitaker et son fils Bart, qui a commandité l'assassinat de ses parents et de son frère. — FAMILY HANDOUT

Bart Whitaker, un Américain qui avait planifié le meurtre de toute sa famille, a échappé de peu à la peine de mort jeudi soir, le gouverneur du Texas ayant commué sa peine capitale en prison à perpétuité peu avant son exécution programmée.

Son père, un fervent chrétien, militait pour un sursis de dernière minute. Il a été entendu. Pour la première fois, le gouverneur du Texas Gregg Abbott a commué une peine de mort.

Il avait commandité l’assassinat en 2003 de ses parents et de son frère

« Bart Whitaker doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, en punition pour son crime atroce », a-t-il indiqué dans un communiqué pour justifier sa décision. Le détenu de 38 ans ne bénéficiera d’aucune possibilité de libération conditionnelle.

>> A lire aussi : Trois exécutions de condamnés prévues ce jeudi

Ce drame familial rencontre un écho notable aux Etats-Unis en raison de son intensité : d’un côté se trouve un fils qui n’a pas hésité à commanditer l’assassinat en 2003 de ses parents et de son frère, et de l’autre un père grièvement blessé, rescapé de l’attaque, qui a choisi le pardon et croit en la rédemption.

« Dieu m’a aidé à parvenir à ce pardon intégral »

« Je suis reconnaissant pour cette décision, pas pour moi mais pour mon père. Toute punition que j’ai reçue ou que je pourrai recevoir sera juste », a déclaré ce dernier en apprenant qu’il échappait à la mort trente minutes avant l’heure fatidique.

>> A lire aussi : Où en est la peine de mort dans le monde?

Sur son lit d’hôpital, le thorax perforé par une balle de 9 mm, Kent Whitaker s’était étonnamment senti prêt à offrir un « pardon miraculeux » au meurtrier de sa femme et de son fils. « J’endure leur absence chaque jour et je peux vous dire combien cela me coûte. Et je suis pleinement conscient que ces pertes ont été provoquées par mon fils », a confié le Texan de 69 ans. « Mais Dieu m’a aidé à parvenir à ce pardon intégral. Je pense qu’il l’a fait pour m’aider à retisser ma relation avec mon fils. »