VIDEO. Tuerie en Floride: Des lycéens survivants accusés d'être des « acteurs » spécialisés dans les crises

FAKE OFF C'est la folle théorie du complot qui s'empare du web américain...

Mathilde Cousin

— 

David Hogg (tout à gauche), Emma Gonzales à droite) et trois élèves rescapés de la tuerie du lycée Marjory Stoneman Douglas, sur CBS, le 18 février 2018.
David Hogg (tout à gauche), Emma Gonzales à droite) et trois élèves rescapés de la tuerie du lycée Marjory Stoneman Douglas, sur CBS, le 18 février 2018. — CBS
  • Après la tuerie qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride le 14 février, des élèves survivants se sont exprimés en faveur d’une réglementation plus stricte sur les armes à feu.
  • Ils ont été accusés d’être des acteurs, chargés d’intervenir dans les situations de crise pour faire passer l’idée d’une modification de réglementation.
  • Les attaques, venues de l’extrême droite américaine, ont trouvé une caisse de résonance sur les réseaux sociaux.

C’est une des plus effroyables tueries ayant eu lieu dans un lycée américain. Le 14 février, un tireur tuait 17 personnes dans le lycée Stoneman Douglas à Parkland, en Floride. Le suspect, Nikolas Cruz, âgé de 19 ans, a été inculpé de meurtres avec préméditation.

Depuis, une étrange théorie du complot visant certains survivants s’est développée sur le web américain. Certains lycéens sont accusés d’être des acteurs, qui se rendent dans les situations de crise pour faire entendre la voix de la gauche américaine et demander une modification de la législation sur les armes à feu. Cette théorie a trouvé un écho certain sur les réseaux sociaux : certaines vidéos ont été partagées des dizaines de milliers de fois.

David Hogg, un lycéen, est particulièrement visé. Le jeune homme est apparu à plusieurs reprises dans des médias américains, se prononçant en faveur d’une réglementation plus stricte pour les armes à feu, mais non pas en faveur d’une interdiction totale.

Il n’en a pas fallu plus pour que son passé soit fouillé : une vidéo datée de l'été dernier a été ressortie et utilisée contre lui. On y voit le jeune homme témoigner d’une altercation entre un sportif et un sauveteur sur une plage californienne.  Et certains internautes de conclure aussi sec que le jeune homme est un acteur intervenant dans les situations de crise. Reste que son témoignage, qui plus est sous sa véritable identité, ne prouve en rien que le lycéen est un acteur.

>> A lire aussi : #NeverAgain: Les ados rescapés de la tuerie de Floride, figures de la résistance anti-armes

« Je ne suis absolument pas un acteur, a réagi le lycéen mercredi sur CNN. Je suis le fils d’un ancien agent du FBI et ça c’est vrai. Ce qui est aussi vrai, c’est que j’allais au lycée Stoneman Douglas. J’ai été un témoin de ça (la tuerie). Je ne suis pas un acteur spécialisé dans les crises, je suis quelqu’un qui a dû être témoin de cette situation et la connaître. »

D’autres internautes ont voulu prouver que David Hogg n’était pas scolarisé dans le lycée où a eu lieu la tuerie. Plusieurs témoignages, sur Twitter, attestent pourtant que le jeune homme était bien élève à Stoneman Douglas.

La famille du jeune homme a également été attaquée : des blogs d’extrême droite ont mis en avant le fait que le père du jeune homme était un ancien agent du FBI. Le blog Gateway Pundit a accusé le FBI de se servir du lycéen pour faire passer des restrictions sur les armes à feu. Ces attaques ont eu un écho dans les plus hautes sphères : Donald Trump Jr, le fils du président américain, a aimé des tweets les relayant. « Je trouve dégoûtant le fait que Donald Trump Jr ait pu aimé ce post », a confié David Hogg à CNN.