Enquête russe: Les contacts commerciaux avec l'étranger de Jared Kushner examinés

IMMOBILIER Il aurait essayé d'attirer des capitaux étrangers, notamment russes et chinois, dans son entreprise immobilière, au cours de la période de transition présidentielle...

20 Minutes avec AFP

— 

Jared Kushner à Washington, le 24 juillet 2017.
Jared Kushner à Washington, le 24 juillet 2017. — Alex Brandon/AP/SIPA

Un nouveau front s’ouvre contre un membre de la garde rapprochée de Trump. Le procureur spécial Robert Mueller, chargé de l’investigation sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle aux Etats-Unis, enquête en effet sur les efforts de Jared Kushner, gendre du président Donald Trump, pour attirer des capitaux étrangers, notamment russes et chinois, dans son entreprise immobilière, au cours de la période de transition présidentielle, ont affirmé ce lundi des médias américains.

>> A lire aussi : Le gendre de Donald Trump a utilisé une messagerie privée pour ses échanges professionnels

L’enquête se concentrait officiellement jusqu’ici sur les contacts en Russie du conseiller spécial et gendre de Donald Trump, s’intéressant aux analyses de données de la campagne Trump et aux liens de Jared Kushner avec l’ancien conseiller tombé en disgrâce Michael Flynn.

Les raisons de l’attention portée aux investisseurs étrangers ne sont pas claires

L’équipe du procureur Mueller examine les discussions de Jared Kushner tenues pendant la transition présidentielle afin d’obtenir des capitaux pour l’immeuble de bureaux situé au 666 Fifth Avenue à New York, détenu par son entreprise Kushner Compagnies, après des difficultés financières, rapporte CNN, citant des sources proches de l’enquête.

>> A lire aussi : Trump contre le FBI, chronologie d'un long week-end de tweetaille

D’après CNN, les enquêteurs du procureur spécial n’ont pas encore pas encore contacté la société Kushner Compagnies, et les raisons de l’attention portée aux investisseurs étrangers ne sont pas claires. « Depuis le début de la coopération approfondie de Jared Kushner avec toutes les demandes [de l’enquête], il n’y a pas eu la moindre question ou demande de documents concernant sur les affaires de l’immeuble 666 ou de Kushner Companies », a déclaré à CNN l’avocat de Jared Kushner Abbe Lowell.

Pendant la période de la transition présidentielle, il a joué un rôle essentiel

« Il n’y aurait d’ailleurs aucune raison de mettre en cause ces transactions commerciales normales », a ajouté l’avocat. Pendant la période de la transition présidentielle, Jared Kushner a joué un rôle essentiel, notamment dans les contacts avec les gouvernements étrangers de l’équipe de transition, indiquant avoir échangé avec plus de 50 personnes de 15 pays différents.

>> A lire aussi : «Je n'ai pas commis de collusion avec la Russie», se défend Jared Kushner

Une semaine après l’élection du 8 novembre 2016, Jared Kushner a rencontré des responsables – dont le président Wu Xiaohui — du groupe chinois Anbang Insurance, selon le quotidien américain The New York Times. D’après le journal, le président de Anbang Insurance et Jared Kushner s’approchaient de la conclusion d’un accord d’investissement dans 666 Fifth Avenue de la part du conglomérat chinois, mais les discussions n’ont finalement pas abouti.

L’enquête de Robert Mueller s’intéresse également à d’autres négociations portant sur le même immeuble de bureaux, notamment avec l’ancien Premier ministre qatari Hamad Ben Jassim al-Thani, selon le magazine en ligne The Intercept. Ces négociations auraient également échoué.