Arabie Saoudite: Les femmes peuvent désormais créer leurs propres entreprises

SOCIETE Les Saoudiennes étaient jusqu’ici tenues de présenter une preuve de permission d’un tuteur masculin...

20 Minutes avec AFP

— 

Une Saoudienne entre dans une voiture à Riyad, le 26 octobre 2014.
Une Saoudienne entre dans une voiture à Riyad, le 26 octobre 2014. — FAYEZ NURELDINE / AFP

Pour stimuler le secteur privé, le gouvernement saoudien autorise désormais les Saoudiennes à créer leurs propres entreprises dans le royaume sans solliciter le consentement d’un tuteur masculin.

>> Arabie saoudite: Les femmes seront autorisées à conduire des motos et des camions

« Les femmes peuvent maintenant lancer leurs propres entreprises et bénéficier des services en ligne (du gouvernement) sans avoir à prouver le consentement d’un tuteur », a déclaré le ministère du Commerce et de l’Investissement sur son site Web.

Stimuler la participation des femmes à la vie publique

Les Saoudiennes étaient jusqu’ici tenues de présenter une preuve de permission d’un tuteur masculin [habituellement l’époux, le père ou le frère] pour pouvoir engager des procédures administratives. Mais, depuis l’année dernière, le puissant prince héritier Mohammed ben Salmane, âgé de 32 ans, a lancé une série de réformes pour stimuler la participation des femmes à la vie publique.

>> A lire aussi : Avec #MosqueMeToo, des musulmanes dénoncent les agressions sexuelles lors du pèlerinage à La Mecque

La permission d’un homme de leur famille pour faire des études ou un voyage

L’objectif est de faire passer la force de travail féminine de 22 % à plus de 30 % d’ici 2030. Le 12 février, le parquet à Ryad a annoncé son intention de recruter pour la première fois des femmes. Le service saoudien des passeports a récemment déclaré avoir reçu 107.000 candidatures de femmes pour 140 postes vacants dans les aéroports et aux postes frontaliers.

Les Saoudiennes sont cependant encore confrontées à de nombreuses restrictions. En vertu du système de la tutelle masculine, elles doivent obtenir la permission d’un homme de leur famille pour leurs études, leurs voyages et d’autres activités.