États-Unis: Oprah Winfrey confirme qu'elle ne se présentera pas à l'élection présidentielle

POLITIQUE La célèbre animatrice américaine l'a confirmé : elle ne sera pas candidate à la présidence des États-Unis...

20 Minutes avec agences

— 

Oprah Winfrey lors des Golden Globes, le 9 janvier 2018.
Oprah Winfrey lors des Golden Globes, le 9 janvier 2018. — PAUL DRINKWATER/AP/SIPA

Non, Oprah Winfrey ne se lancera pas dans la course à la Maison Blanche. L’animatrice américaine a mis un terme aux rumeurs au sujet de sa participation à la prochaine élection présidentielle.

>> A lire aussi : L'avocat de Trump a payé de sa poche une actrice porno, mais est-ce illégal?

Elle se sent tout de même investie d’une « responsabilité » de promouvoir la justice dans le monde, mais a bien réfléchi : « Il y a beaucoup d’hommes riches qui m’ont appelée, qui m’ont dit qu’ils pourraient diriger ma campagne et lever un milliard de dollars pour moi », raconte-t-elle à CBS News.

Une responsabilité, mais pas politique

« Quand vous avez autant de gens que vous appréciez qui vous contactent, ça vaut le coup de réfléchir », poursuit l’entrepreneuse de 64 ans, première femme noire milliardaire au monde. Mais « si Dieu voulait que je sois candidate, ne me le dirait-il pas ? Et je n’ai pas entendu ça ».

>> A lire aussi : Lady Gaga veut Oprah Winfrey pour présidente

« Oui, je crois que j’ai une responsabilité en tant que personne avec une voix qui porte dans ce pays. […] Mais je n’ai jamais eu l’impression que cela devait être politique, et je ne l’ai toujours pas aujourd’hui », conclut celle qui avait enflammé l’opinion avec son discours aux Golden Globes le 20 janvier dernier.

Un tiers des Américains favorables à sa candidature

« Je suis touchée par le fait que les gens pensent que je pourrais être leader du monde libre, mais ce n’est pas mon esprit, ce n’est pas dans mon ADN », a ajouté Oprah Winfrey. Un sondage publié quelques jours après son discours indiquait que 64 % des Américains avaient une opinion favorable de la présentatrice, mais seuls 35 % souhaitaient la voir se présenter en 2020.

>> A lire aussi : VIDEO. Enquête russe: Steve Bannon, l'ancien conseiller de Trump, refuse de répondre aux parlementaires

Cependant, un Américain sur deux se disait prêt à voter pour elle, laissant penser qu’elle pourrait battre Donald Trump en 2020. Dans le livre du journaliste Joshua Green sur Steve Bannon, l’ex-stratège de la campagne victorieuse de Trump considérait Oprah comme une potentielle « menace existentielle pour la présidence Trump », si elle décidait de se jeter dans l’arène politique.