VIDEO. Tuerie en Floride: Un coach et un professeur sont morts en héros en protégeant les élèves

PORTRAITS Plusieurs milliers de personnes ont rendu hommages aux victimes, jeudi soir...

20 Minutes avec AFP

— 

Le coach assistant Aaron Feis et le professeur de géographie Scott Beigel font partie des 17 victimes de la fusillade dans un lycée de Floride du 14 février 2018.
Le coach assistant Aaron Feis et le professeur de géographie Scott Beigel font partie des 17 victimes de la fusillade dans un lycée de Floride du 14 février 2018. — RESEAUX SOCIAUX

L’un était un professeur de géographie aimé de ses élèves. Un autre entraînait l’équipe de football. Et il y avait aussi des lycéens à l’orée d’une nouvelle vie avec en vue l’accession à une université américaine. Leurs vies ont été fauchées lorsque Nikolas Cruz a fait irruption dans le lycée Marjory Stoneman Douglas, à Parkland (Floride) et tué 17 personnes avec un fusil semi-automatique. Jeudi, les autorités ont identifié toutes les victimes et rendu hommages aux enseignants morts en héros.

Aaron Feis jouait dans l’équipe de football de Stoneman Douglas avant d’en sortir diplômé en 1999. Il y était revenu trois ans plus tard pour devenir entraîneur adjoint de l’équipe du lycée, et aussi garde de sécurité. Aaron Feis, marié et père d’une fille, a été le premier à répondre à l’alerte lorsque la fusillade a commencé. Plusieurs élèves ont raconté comment il est mort sous les balles du tueur alors qu’il essayait de protéger de jeunes étudiants de son corps. « Des étudiants m’ont dit qu’ils l’ont vu sauter pour se mettre entre le tireur et des enfants », a déclaré l’entraîneur William May au Miami Herald.

« Je n’ai pas les détails mais je le connaissais personnellement. Mais je peux vous garantir que quand il a été tué de manière inhumaine, il est mort en protégeant les autres, c’est ce genre de personne qu’il était », a assuré le shérif Scott Israel.

Un professeur de géographie tué après avoir ouvert sa porte à des élèves

Scott Beigel a fait entrer des élèves dans sa classe lorsque la fusillade a commencé. Puis le professeur de géographie de 35 ans a bloqué la porte de la salle de l’extérieur pour les mettre en sécurité. C’est là qu’il a lui-même été abattu.

« M. Beigel était mon héros et pour toujours il sera mon héros. C’est grâce à lui qu’aujourd’hui je suis en vie », a confié Kelsey Friend à la chaîne CBS.

Hommage plein d’émotion

Jeudi soir, plusieurs milliers de personnes ont participé à une veillée à la bougie et ont rendu hommage aux 17 victimes. Parmi elles, de nombreux adolescents, âgés de 14 à 18 ans.

Il y a tout juste une semaine, Nicholas Dworet, 17 ans, obtenait une bourse pour aller étudier et nager pour l’université d’Indianapolis. Spécialiste de la nage libre, il avait des rêves de victoires sportives pour le futur et avait placé le logo des Jeux olympiques de Tokyo 2020 sur son écran d’accueil.

Joaquin Oliver était devenu citoyen américain il y a un an. A 17 ans, il préparait son diplôme de fin de secondaire avec toujours une pensée pour son pays d’origine, le Venezuela, d’où il avait immigré lorsqu’il avait 3 ans.

Gina Montalto, 14 ans, étudiait pour la première année à Stoneman Douglas. Elle faisait partie de l’équipe de Winter Guard du lycée, une discipline qui allie de la gymnastique, de la danse et des figures réalisées avec des drapeaux. L’équipe devait se rendre le week-end prochain à Tampa pour une compétition. « Elle était intelligente, attentionnée et une fille forte et lumineuse. Pour l’éternité, elle laisse un vide immense à sa famille », a écrit sa mère Jennifer Montalto sur Facebook.