La chasse aux phoques quasi interrompue, après un accident meurtrier au Canada

— 

Un chasseur traîne sa proie, un jeune phoque, le 28 mars 2008, jour d'ouverture de la chasse dans le golfe du Saint-Laurent, au Canada. Le gouvernement autorise la prise de 275.000 phoques du Groenland sur les glaces à l'est des côtes canadiennes mais la saison démarre lentement, en raison notamment de l'épaisseur de la neige. Seules trois bêtes ont été tuées le premier jour.
Un chasseur traîne sa proie, un jeune phoque, le 28 mars 2008, jour d'ouverture de la chasse dans le golfe du Saint-Laurent, au Canada. Le gouvernement autorise la prise de 275.000 phoques du Groenland sur les glaces à l'est des côtes canadiennes mais la saison démarre lentement, en raison notamment de l'épaisseur de la neige. Seules trois bêtes ont été tuées le premier jour. — REUTERS/International Fund for Animal Welfare/Stewart Cook/Handout

La chasse aux phoques était pratiquement interrompue samedi dans le Golfe du Saint-Laurent (est), après qu'un bateau transportant des chasseurs canadiens a chaviré, faisant plusieurs morts et endeuillant les îles de la Madeleine. «Il y a eu des pertes de vie», a indiqué à l'AFP Michel Plamondon, porte-parole du ministère de la Pêche, sans pouvoir toutefois en préciser le nombre exact.

Chasseurs

Les occupants du bateau étaient tous des chasseurs de phoques originaires des îles de la Madeleine, petite communauté abritant quelque 15.000 personnes durant l'hiver. A Cap-aux-meules, qui regroupe la plus importante concentration d'habitants de cet archipel québécois, l'émotion était palpable, et l'accident, qualifié de «tragédie», était l'unique sujet de conversation samedi.

Les habitants, qui se disent tous apparentés d'une manière ou d'une autre aux victimes, prévoyaient de démontrer leur solidarité lors du retour au port des bateaux partis la veille pour entamer la chasse aux phoques. La chasse a effectivement été perturbée par cet accident, a confirmé Michel Plamondon.

Conditions difficiles

«Hier, il y avait 16 bateaux (participant à la chasse), mais aujourd'hui, à cause de l'accident, la majorité ont décidé de se rassembler et de rentrer aux îles de la Madeleine», a-t-il précisé lors d'un entretien téléphonique avec l'AFP. Seuls 3 ou 4 bateaux restaient en mer pour tenter de continuer la chasse, alors que des conditions météorologiques très difficiles devaient se poursuivre au cours des deux prochains jours, a-t-il ajouté.

Selon les chasseurs de la région, l'accident aurait fait trois ou quatre morts. Les médias canadiens affirment pour leur part que les équipes de secours ont repêché les corps de trois personnes.

Remorqué

Selon la télévision CBC, six chasseurs de phoque se trouvaient à bord du bateau, qui naviguait au nord du Cap Breton, dans le Golfe du Saint-Laurent, au moment de l'accident. Deux des occupants ont été sauvés, et les recherches se poursuivaient pour le dernier, selon CBC.

La radio locale de Cap-aux-Meules a précisé, citant les garde-côtes, que l'accident s'était produit vers 1 heure du matin, lorsque L'Acadien a perdu un gouvernail et a dû faire appel aux garde-côtes pour le secourir. C'est lorsqu'il était déjà remorqué par les garde-côtes qu'il s'est retourné. Il aurait été soulevé et renversé par un morceau de glace, ont indiqué des habitants de Cap-aux-Meules au photographe de l'AFP.

Equipement

Les habitants de l'archipel vivent de la pêche la plus grande partie de l'année, et ce sont les mêmes bateaux servant à la pêche, mais munis d'équipements leur permettant d'embarquer sur la glace, qui sont utilisés pour la chasse des phoques, qui peut durer dans cette région de deux jours à deux semaines par an.

La dernière tragédie ayant frappé les îles de la Madeleine s'est produite en 1990 lorsqu'un bateau s'était renversé pendant la saison de la pêche, faisant huit morts.

De nombreux bateaux ont été pris cette année dans la glace épaisse qui recouvre le Golfe du Saint-Laurent, allant jusqu'à 70 centimètres par endroits, et la chasse aux phoques a commencé très lentement vendredi à cause de ces conditions.

Quota

Quelque 800 phoques ont été capturés vendredi, a indiqué Michel Plamondon. Le Canada a autorisé cette année l'abattage de 275.000 phoques, un chiffre supérieur au quota de 270.000 fixé l'année précédente.

Les chasseurs des îles de la Madeleine ont le droit d’abattre quelque 15.000 phoques sur le quota total. La chasse se déplacera courant avril au large de Terre-Neuve, où la majorité des phoques est abattue.