JO 2018: Pour le Drian, le rapprochement entre les deux Corées, «Ça n'est qu'une trêve»

DIPLOMATIE Malgré le rapprochement opéré entre les deux Corées à l’occasion des JO d’hiver, le ministre des Affaires étrangères reste sur ses gardes…  

N.Sa avec AFP

— 

Le ministère des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian est actuellement en Corée du Sud à l'occasion des Jeux Olympiques d'hiver.
Le ministère des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian est actuellement en Corée du Sud à l'occasion des Jeux Olympiques d'hiver. — Ludovic MARIN / AFP

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a salué samedi le « symbole fort » représenté par la présence d’une équipe commune à la Corée du Sud et à la Corée du Nord aux JO de Pyeongchang mais a rappelé qu’il ne s’agissait que d’une « trêve ».

« On a failli se dire l’olympisme a réussi, on est en paix »

« Imagine, la colombe et aussi cette montée de la flamme avec ces deux jeunes femmes, une Sud-Coréenne et une Nord-Coréenne, ce sont les symboles les plus forts », a déclaré le ministre français lors d’une conférence de presse au Club France de Pyeongchang, au lendemain d’une cérémonie d’ouverture à laquelle il a assisté.

Deux hockeyeuses, l'une du Nord et l'autre du Sud, ont apporté vendredi la flamme olympique jusqu'au pied de la vasque dans le stade de Pyeongchang. Les athlètes des deux pays ont également défilé ensemble, groupés derrière le drapeau de l’unification coréenne.

« On a failli se dire "l’olympisme a réussi, on est en paix" Mais ça n’est qu’une trêve. Et par définition, une trêve, ça a une fin », a-t-il cependant ajouté. « La position française est connue, c’est la nécessaire dénucléarisation de la Péninsule. C’est d’ailleurs la position de la communauté internationale. Peut-être qu’hier des petits cailloux ont été posés dans cette direction, mais c’est à voir », a-t-il encore estimé.

Des entretiens politiques auront lieu samedi à Séoul

« On a vécu le rêve olympique qui est celui de la réconciliation et de la paix. On verra. C’est une trêve et c’est une très bonne nouvelle. Elle est même renforcée avec cette image de l’équipe commune. Pourquoi ne pas croire au rêve ? Mais il faut aussi revenir à la réalité et cette réalité implique la dénucléarisation de la Péninsule », a répété Jean-Yves Le Drian.

>> A lire aussi : JO 2018: Qui est Kim Yo-jong, petite sœur de Kim Jong-un et femme la plus puissante de Corée du Nord?

Le ministre français a ajouté qu’il aurait « des entretiens politiques » dans l’après-midi à Séoul. « Il y a des relations bilatérales à renforcer avec la Corée du Sud », a-t-il déclaré.