Allemagne: Une jeune femme grièvement brûlée dans un chaudron d'eau bouillante lors d'un carnaval

FAITS DIVERS Une spectatrice de la cavalcade d’Eppingen dans le Bade-Wurtemberg (Allemagne) a été portée au-dessus d’une marmite d’eau bouillante…

20 Minutes avec agence

— 

Le chaudron dans lequel la jeune femme a eu les jambes brûlées, le 4 février 2018 en Allemagne.
Le chaudron dans lequel la jeune femme a eu les jambes brûlées, le 4 février 2018 en Allemagne. — Stephen Wolf/AP/SIPA

Une jeune femme de 18 ans, qui assistait au défilé du carnaval d'Eppingen, au nord de Stuttgart ( Allemagne), est tombée dans un chaudron rempli d’eau bouillante dimanche 4 février.

>> A lire aussi : Meurthe-et-Moselle: A 27 ans, il fonce en voiture sur l'ex de sa copine en pleine discussion avec elle

Elle souffre de brûlures au deuxième degré, des pieds aux genoux. Six personnes sont poursuivies pour blessures graves et non assistance à personne en danger, rapporte France 3 Grand Est.

Des masques, des balais et un chaudron fumant

Les sorcières étaient les vedettes de ce carnaval local. Un groupe avait décidé d’ajouter un chaudron fumant aux traditionnels masques de bois, chaussures de paille et balais. La marmite était remplie d’une eau bouillante grâce à un feu allumé en dessous.

Un groupe de spectateurs a alors saisi une jeune femme, l’a soulevée et maintenue au-dessus du chaudron. Les jambes de la victime seraient alors tombées dans l’eau bouillante.

Laissée seule, sans assistance

La jeune femme a réussi à s’extraire du liquide bouillant en hurlant de douleur pour se retrouver seule, à l’écart du défilé, sans que les auteurs de cette « blague » ou les autres carnavaliers ne s’inquiètent de ses blessures. Elle a finalement été prise en charge par une clinique spécialisée de reconstruction de la peau.

>> A lire aussi : Alsace: La friteuse prend feu, un ado grièvement brûlé

À la suite de cet accident, six personnes sont poursuivies pour mise en danger d’autrui et non assistance à personne en danger. L’enquête va devoir déterminer si les blessures subies par la victime étaient intentionnelles. Les enquêteurs cherchent aussi à déterminer s’il est permis d’allumer un feu sur un char de carnaval.