VIDEO. Donald Trump accuse de «trahison» les démocrates qui ne l'ont pas applaudi

ETATS-UNIS «Ils étaient comme la mort. Ils étaient anti-Américains», a lancé le président au sujet des élus de l'opposition, peu enthousiastes lors de son discours sur l'état de l'Union...

M.C.

— 

Donald Trump monte à bord d'Air Force One pour se rendre à Cincinnati, le 5 février 2018.
Donald Trump monte à bord d'Air Force One pour se rendre à Cincinnati, le 5 février 2018. — MANDEL NGAN / AFP

Une semaine après, Donald Trump n’a pas digéré l’attitude des démocrates lors de son discours sur l’état de l’Union. A l’origine de la colère présidentielle, le fait que les élus de l’opposition ne l’ont pas applaudi pendant son allocution du 30 janvier dernier. Ressassant l’épisode lundi lors d’une visite d’usine près de Cincinnati (Ohio), il a accusé ses adversaires de « trahison ».

« Est-ce que quelqu’un, par hasard, a vu le discours sur l’état de l’Union ? », a lancé le milliardaire. « J’ai dit que le taux de chômage des Noirs était à son plus bas niveau historique (…) Silence complet, pas un sourire. Cela a atteint un point tel que je n’avais même plus envie de regarder de ce côté de la salle parce que, honnêtement, il y avait une mauvaise énergie. »

« Ils étaient comme la mort. Ils étaient anti-Américains »

Sur le ton de celui qui s’adresse à un groupe d’amis dans un bar, le président a poursuivi sa description : « Vous êtes là-haut, vous avez la moitié de la salle qui était déchaînée, qui a adoré, ils veulent faire quelque chose de bien pour leur pays. Et vous avez l’autre côté, qui même vis-à-vis de nouvelles positives, était comme la mort. Ils étaient anti-Américains (« un-American » en VO). Anti-Américains. »

>> A lire aussi : Dans son discours sur l'état de l'Union, Donald Trump appelle au rassemblement mais reste clivant

« Quelqu’un a parlé de trahison. Pourquoi pas ? Pouvons-nous appeler cela trahison ? Pourquoi pas ? Clairement, ils n’avaient pas l’air d’aimer véritablement leur pays », a-t-il encore dit.

Qu’un « despote abuse de ses pouvoirs pour attaquer ses ennemis politiques »

Le mot, prononcé sur le ton de l’humour, n’a pas manqué de faire réagir. « Donald Trump ne sait pas ce que signifie le mot "trahison", a tweeté l’élu démocrate à la Chambre des représentants Don Beyer. Il devrait étudier l’article III de la Constitution, qu’il n’a clairement pas lu. Les [Pères] fondateurs craignaient qu’un despote n’abuse de ses pouvoirs pour attaquer ses ennemis politiques. Ils étaient intelligents, les Fondateurs. »

Sur le site de CNN, le journaliste politique Chris Cillizza, a quant à lui fait remarquer qu’en suivant ce raisonnement, les républicains qui n’applaudissaient pas Barack Obama lorsqu’il se livrait au même exercice d’auto-gratification devraient aussi être considérés comme des traîtres. « Sauf que, écrit-il, Obama n’a jamais suggéré que ces républicains n’aimaient pas l’Amérique. »