Les Etats-Unis vont vendre 200 missiles à la Finlande dans un contexte de tensions avec la Russie

ETATS-UNIS La Finlande est le pays de l’Union européenne partageant la plus longue frontière avec la Russie...

20 Minutes avec AFP

— 

Des lanceurs de missiles Harpoon sur un navire américain en 2012 (illustration).
Des lanceurs de missiles Harpoon sur un navire américain en 2012 (illustration). — NOEL CELIS / AFP

Les Etats-Unis ont approuvé la vente de 200 missiles d’attaque et de défense à la Finlande, pays non membre de l’Otan frontalier de la Russie, pour plus de 700 millions de dollars, a annoncé lundi le département d’Etat.

>> A lire aussi : Trump exhorté à ne pas limoger les responsables de l'enquête russe

Le ministère américain des Affaires étrangères a approuvé simultanément deux ventes à la Finlande : celle de quelque 132 missiles sol-mer Harpoon, destinés à être embarqués à bord de navires de guerre finlandais ou déployés sur des batteries de défense côtières, et celle de 68 missiles anti-missiles « SeaSparrow » destinés à la nouvelle génération de navires dont la marine finlandaise doit s’équiper à l’horizon 2020.

Renforcer « les capacités de défense des routes maritimes »

Les Harpoon, valorisés à 622 millions de dollars, sont des missiles d’attaque anti-navires de longue portée, fabriqués par l’américain Boeing, « qui renforceront les capacités de défense des routes maritimes » de la Finlande », a souligné le communiqué. C’est la première fois que la Finlande achète ce genre de missiles « mais elle n’aura aucune difficulté à les intégrer » dans ses capacités de défense, a ajouté le ministère.

Les SeaSparrow, d’une valeur de 112,7 millions de dollars, sont des missiles anti-aéronefs et anti-missiles de courte portée fabriqués par l’américain Raytheon et le britannique BAE Systems, qui permettront à la Finlande de « répondre aux menaces actuelles et futures », a noté le communiqué.

Des relations entre Moscou et l’Ouest au plus bas depuis la Guerre froide

Cette vente d’armes à la Finlande, pays de l’Union européenne partageant la plus longue frontière avec la Russie, intervient alors que les relations entre Moscou et l’Ouest sont au plus bas depuis la fin de la Guerre froide.

>> A lire aussi : La Finlande tente de chasser un mystérieux sous-marin par un coup de semonce

La Lituanie a accusé lundi la Russie de déployer dans l’enclave de Kaliningrad voisine des missiles capables de transporter des ogives nucléaires. Washington vient de publier une nouvelle doctrine nucléaire, qui prévoit le développement de nouvelles armes nucléaires de faible puissance en réponse notamment au réarmement de la Russie.