20 Minutes : Actualités et infos en direct
AMOURL'infirmière italienne offre un rein à un patient puis l'épouse

Italie: L’infirmière tombe amoureuse de son patient, lui offre un rein et l’épouse

AMOURLa jeune femme travaillait dans l’hôpital de Pise, en Toscane, où l’homme se rendait pour ses séances de dialyse…
Illustration d'un mariage.
Illustration d'un mariage. - SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Giacomo Schinasi souffrait d’insuffisance rénale aiguë et était suivi dans un centre hospitalier toscan (Italie). Parmi ses soignants, Cinzia Stracquadaini, dont il était tombé amoureux. L’infirmière, en plus d’un rein, lui a offert son cœur : ils viennent de se marier il y a quelques jours rapporte Europe 1.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Trois dialyses par semaine

L’histoire ressemble à un conte de fées moderne. Giacomo Schinasi, qui souffre d’une insuffisance rénale aiguë, est obligé de se rendre à l’hôpital de Pise trois fois par semaine pour y subir des séances de dialyse.

Secrétaire et responsable administratif de la communauté juive locale, Giacomo y remarque une infirmière, Cinzia Stracquadaini.

Une romance restée longtemps secrète

Lorsque que celle-ci apprend, en 2014, que ses reins sont compatibles à 99 % avec l’organisme de Giacomo, elle décide de lui en offrir un afin de le guérir. À cette époque, les deux amoureux n’ont encore révélé leur histoire à personne. « Pendant longtemps, nous avons pris soin de ne pas montrer le sentiment qui nous unissait », confie Cinzia à La Nazione.

En juillet de la même année, Giacomo est opéré et reçoit la greffe. La belle histoire aurait pu en rester là mais elle vient de connaître un ultime rebondissement : Cinzia et Giacomo ont, en effet, décidé de se marier et se sont dits « oui », fin janvier.

Sujets liés