Sauvetage dans l'Himalaya: La Pologne et la France couvrent les frais des secours, les fonds récoltés iront aux enfants de l'alpiniste décédé

PAKISTAN Tous les fonds récoltés pour financer la mission des hélicoptères de l'armée pakistanaise ayant transporté les sauveteurs d'Elisabeth Revol seront finalement remis aux trois enfants de Tomasz Mackiewicz...

20 Minutes avec AFP

— 

Les sauveteurs polonais ont secouru la Français Elisabeth Revol dans le Nanga Parbat le 28 janvier 2018, lors d'un sauvetage épique.
Les sauveteurs polonais ont secouru la Français Elisabeth Revol dans le Nanga Parbat le 28 janvier 2018, lors d'un sauvetage épique. — AFP

Quelque 160.000 euros avaient été récoltés en un temps record, ils iront aux trois enfants de l’alpiniste décédé, Tomasz Mackiewicz. La Pologne et la France ayant décidé de couvrir les frais de l’opération ayant permis de sauver Elisabeth Revol sur le Nanga Parbat, tous les fonds récoltés pour financer la mission de l’extrême seront remis aux trois enfants du compagnon de cordée de l’alpiniste française, Maxymilian Wit, Zoja Antonina et Antonina Maria.

>> Sauvetage dans l'Himalaya: «Cela ne sert à rien de se sacrifier pour quelqu’un en danger de mort»

Une équipe de grimpeurs polonais pour secourir Revol et Mackiewicz.

« Je viens d’être informée que le gouvernement polonais a décidé de couvrir les frais de l’opération de secours sur le Nanga Parbat (avec le gouvernement français) », a écrit sur son compte Facebook Anna Antonina Solska​, la femme de Tomasz Mackiewicz.

Des collectes organisées en Pologne et en France par les amis des deux alpinistes avaient permis de réunir en un temps record ces 160.000 euros. La somme avait permis de faire décoller des hélicoptères de l’armée pakistanaise et de transporter sur les pentes du Nanga Parbat (8.126 m) une équipe de « grimpeurs sauveteurs » polonais.

Le laisser sur les pentes du Nanga Parbat

Pour rappel, l’appel de détresse lancé le 25 janvier au soir par Elisabeth Revol avait déclenché le samedi cette opération de secours inédite et d’évacuer dès le dimanche Elisabeth Revol. Les sauveteurs n’ont en revanche pas été en mesure d’atteindre Tomasz Mackiewicz, resté bloqué plus haut sur la montagne. Ils ont dû prendre la « décision terrible et douloureuse » de le laisser sur les pentes du Nanga Parbat.

Elisabeth Revol, qui a regagné la France mardi soir, a été hospitalisée à Sallanches (Haute-Savoie). Souffrant de gelures aux mains et au pied gauche, elle y reçoit un traitement particulier pour tenter d'éviter une amputation.