Sardaigne: Des maisons en vente à 1 euro pour repeupler un petit village

SOLDES Avec cette offre, le maire d’Ollolai veut lutter contre le dépeuplement de sa commune...

20 Minutes avec agence

— 

Ollolai se trouve dans la province sarde de Nuoro, qui abrite de nombreux bâtiments médiévaux et de belles vallées.
Ollolai se trouve dans la province sarde de Nuoro, qui abrite de nombreux bâtiments médiévaux et de belles vallées. — ElfQrin/Wikimedia Commons

Depuis 50 ans, la population d’Ollolai, un petit village au centre de la Sardaigne, est passée de 2.250 à 1.300 âmes.

>> A lire aussi : Paris: La capitale perd toujours plus d'habitants

Pour tenter d’enrayer ce dépeuplement, le maire de la commune, Efisio Arbau, a décidé mettre en vente 200 maisons anciennes au prix imbattable d’un euro, relate CNN.

Une tradition en Italie

En 2014, le bourg médiéval italien de Gangi, en Sicile, avait fait de même. Face au dépeuplement et à la ruine, la commune avait réussi à attirer de nouveaux habitants en vendant les bâtiments pour 1 euro. Aujourd’hui, certaines sont devenues des gîtes, d’autres ont été achetées comme résidences principales ou secondaires par des familles.

>> A lire aussi : VIDEO. Suisse: Un village dépeuplé promet plus de 20.000 euros à chaque nouvel habitant

Ces dernières années, d’autres villes siciliennes ont à leur tour sauté le pas pour renaître : Nissena, Mussomeli, Aquaviva Platani… Le procédé a été une réussite à chaque fois, et le maire d’Ollolai a décidé de faire de même.

S’engager à rénover

« Nous avons des origines préhistoriques, explique-t-il. Le but de ma croisade est de sauver nos traditions avant qu’elles ne tombent dans l’oubli. La fierté de notre passé est notre force. Nous avons toujours été des gens durs et ne permettrons pas à notre ville de mourir ».

En échange de ce prix d’achat très attractif, les futurs propriétaires doivent toutefois s’engager à remettre le bâtiment à neuf dans les trois ans suivant l’achat. Le coût des travaux est généralement estimé à 30.000 euros mais les pouvoirs publics locaux peuvent aider les propriétaires à hauteur de 60 %. L’opération est, d’après le maire, un franc succès, qui s’est vu obligé de poser une date butoir à la réception des candidatures : le 7 février 2018.