Inde: Un homme tué dans une machine IRM

FAITS DIVERS Un témoin affirme qu’un employé de l’hôpital a demandé à la victime d’apporter une bombonne métallique dans la salle d’IRM en lui assurant que la machine était éteinte…

20 Minutes avec agence
— 
IRM illustration.
IRM illustration. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Rajesh Maru, 32 ans, est mort accidentellement après avoir été aspiré par le puissant champ magnétique d’une machine d’IRM, ce samedi dans un hôpital de Mumbai ( Inde​).

L’homme était entré dans la salle où se trouvait l’appareil avec une bombonne métallique contenant de l’oxygène destinée à un proche. La victime a alors été violemment attirée vers la machine, dans laquelle sa main est restée coincée. L’Indien est décédé dix minutes après son arrivée aux urgences, où il a été conduit dès que des employés ont réussi à le dégager, indique le média indien NDTV.

Selon le rapport préliminaire des autorités, l'homme est décédé après avoir inhalé de l'oxygène liquide qui s'est échappé de la bombonne.

Négligence du personnel

Pour la famille du jeune homme décédé, le drame est dû à la négligence du personnel. Harish Solanki, un proche de Rajesh Maru dont la mère passait l’IRM lors de l’accident, affirme que c’est un employé de l’hôpital qui a demandé à la victime d’apporter la bouteille d’oxygène dans la pièce.

« Quand on lui a dit que les objets métalliques n’étaient pas autorisés dans une salle d’IRM, il a répondu "Ça va, on le fait tous les jours". (…) Il a aussi dit que la machine était éteinte. Et ni le médecin ni le technicien n’ont dit quoi que ce soit. Mais quand Rajesh est entré avec la bombonne, il s’est avéré que la machine était en marche », raconte Harish Solanki.

>> A lire aussi : Un adolescent de 13 ans perd son pouce au cours d'une IRM

Une enquête policière pour « mort par négligence » a été ouverte et a conduit à l’arrestation du médecin et de l’employé. L’autopsie a révélé que Rajesh Maru avait succombé à un pneumothorax bilatéral.