Revivez le premier discours de Donald Trump sur l'état de l'Union

LIVE Le président américain a appelé au rassemblement mais son discours reste clivant...

P.B.
— 
Donald Trump lors de son discours sur l'état de l'Union, le 30 janvier 2018.
Donald Trump lors de son discours sur l'état de l'Union, le 30 janvier 2018. — Maison Blanche

>> La vidéo en direct ci-dessous (ou en cliquant ici pour lancer YouTube):

Donald Trump appelle au rassemblement mais reste clivant, la synthèse du discours est à retrouver ici.

4h30: Et c'est terminé!

Un discours de 80 minutes qui aurait sans doute duré moitié moins sans tous les applaudissements et les hommages aux héros. Au final, peu d'annonces si ce n'est:

- Un décret pour garder Guantanamo ouvert.

- Une demande au Congrès de 1.500 milliards de dollars pour réparer les infrastructures.

- Son plan pour une «immigration au mérite» détaillé

 

4h25: Les parents d'Otto Warmbier et un dissident nord-coréen longuement applaudis

«Aucun régime n'a plus oppressé son peuple que la Corée du Nord. Nous exerçons une pression maximale pour empêcher que» Pyongyang atteigne la capacité d'envoyer un missile nucléaire pouvant atteindre l'Amérique, promet Donald Trump. Qui rend ensuite hommage aux parents d'Otto Warmbier, ce jeune Américain mort dans une prison nord-coréenne, et au dissident Ji-Seong ho.

4h15: Donald Trump a signé un décret pour garder Guantanamo ouvert

Il a également demandé au secrétaire  à la Défense, James Mattis, de «rééxaminer notre politique de détention».

4h10: «La coalition a libéré près de 100% des territoires contrôlés par Daesh»

«Mais il reste encore beaucoup de travail, nous continuerons notre mission jusqu'à la défaite de Daesh», insiste Trump.

4h00: Donald Trump plaide pour «une immigration au mérite»

Le président américain détaille ses propositions sur l'immigration autour de 4 pilliers pour passer «à une immigration au mérite»:

  • Régularisation de 1,8 million de dreamers (jeunes sans papiers)
  • Sécuriser la frontière
  • Mettre fin au système de la lotterie des cartes vertes
  • Limiter le rapprochement familial pour lutter contre «l'immigration en chaîne», un dernier point qui a provoqué quelques huées des démocrates.

3h55: Standing ovation pour rendre hommage aux familles de deux adolescentes tuées par le gang MS-13

Nisa Mickens (16 ans) et Kayla Cuevas (15 ans) ont été tuées par des membres présumés du gang MS-13, dans l'Etat de New York.

Puis Donald Trump rend hommage à une famille qui a adopté un bébé né d'une mère addict à l'héroïne.

 

3h50: Trump favorable à un congé parental

Bon, de là à ce que ça devienne une loi fédérale, il y a un fossé impossible à franchir.

3h45: Trump veut 1.500 milliards de dollars pour les infrastructures

Routes, ponts, chemins de fer... Le président américain demande au Congrès 1.500 milliards de dollars pour réparer les infrastructures américaines. Des démocrates y seront sans doute favorables, mais des conservateurs vont s'étrangler.

 

3h45 : Combattre les prix exorbitants des médicaments, priorité de Donald Trump

Après avoir parlé énergie, le président passe plusieurs minutes sur les médicaments et promet de faire baisser leur prix.

 

3h40: Trump s'applaudit toutes les trois minutes

Et on n'entend que ça avec son micro.

 

3h35: Tacle indirect sur les joueurs NFL

«Nous aimons notre drapeau et nous sommes debout pour l'hymne», déclare Trump, longuement applaudi.

3h30: «Il n'y a pas de meilleur moment pour vivre le rêve américain»

«Si vous travaillez dur, si vous croyez en l'Amérique, vous pouvez faire et devenir ce que vous voulez. D'où que vous veniez, il n'y a pas de meilleur moment pour vivre le rêve américain. Nous sommes tous unis par le même drapeau», continue Trump. Qui martèle «In God We trust», ajoutant que «la foi et la famille, pas le gouvernement et la bureaucratie sont le coeur de l'Amérique».

3h25: «Nous avons abrogé le coeur du désastre Obamacare, le mandat individuel n'existe plus»

Trump fait référence à l'amende que les Américains ne souscrivant pas d'assurance santé devaient payer (elle a été supprimée lors de la réforme des impôts). Réactions contrastées entre les républicains et les démocrates.

 

3h15: «L'état de notre Union est fort car nos citoyens sont forts»

C'est la tradition, les présidents emploient souvent «the state our our Union is strong». Trump a ajouté «car nos citoyens sont forts». Donald Trump dresse la liste de ses «succès», d'abord économiques, avec «un chômage au plus bas», y compris «pour les Afro-Américains et les hispaniques». Records à Wall Street, baisse des impôts, la liste est sans surprise.

3h10: C'est parti!

Le président américain rend hommage aux «héros» de l'année, notamment une membre des secours lors de l'ouragan Harvey et un pompier californien qui a sauvé des enfants. Standing ovation pour l'élu Steve Scalise, blessé par balles, revenu au travail deux mois plus tard.

 

3h05: Donald Trump fait son entrée

Il est longuement applaudi, surtout par les républicains.

 

2h55: Les rubans violets, c'est pour la crise des opioïdes

De nombreux élus portent un ruban violet, c'est pour souligner leur engagement dans la crise des opioïdes, alors que plus de 60.000 Américains sont morts d'une overdose médicamenteuse en 2016.

 

2h55: Melania Trump fait son entrée

 

2h40: C'est le petit-neveu de JFK qui répondra à Donald Trump

Joe Kennedy, le petit-neveu de John F. Kennedy, vu comme une figure montante du parti démocrate, a été choisi pour répondre à Donald Trump. Mais Bernie Sanders a décidé de faire bande à part et tiendra un discours diffusé sur les réseaux sociaux.

 

2h30 : H - 30 minutes

Selon CNN, Donald et Melania Trump n’ont pas fait le trajet ensemble (mais la First lady sera bien entendu présente pour le discours). Chacun en tirera les conclusions qu’il souhaite.

 

1h15: Le ministre de l'Agriculture est le "designated survivor"

Le ministre de l'agriculture Sonny Purdue est le "designated survivor". Pour ceux qui n'ont pas vu la série avec Kiether Sutherland (ou Battlestar Galactica), il s'agit d'un membre du gouvernement qui est planqué dans un bunker pendant le discours du l'état de l'Union, et qui deviendrait le président des Etats-Unis dans le sénario très improbable où le président, le vice-président, le speaker de la Chambre, le président du Sénat, le secrétaire d'Etat, au Trésor, à la Défense et tous les autres ministres succombaient à une attaque.

 

1h00: H-2, preview du discours

Bonsoir à tous. La Maison Blanche vient d'envoyer quelques citations du discours. Donald Trump appelle les Américains à vivre «ensemble comme une seule famille». Il se fécilite du recul de Daesh, qui a perdu «près de 100% de ses territoires» mais concède qu'il reste «beaucoup à faire». Sans surprise, il met en avant son bilan économique et jure qu'il a «travaillé pour restaurer la confiance entre le peuple et le gouvernement».

 

Techniquement, c’est son premier discours sur l’état de l’Union (celui de l’an dernier, quelques semaines après sa prise de fonction, était une simple adresse devant le Congrès). Mardi soir, Donald Trump va faire le bilan de sa première année au pouvoir et fixer le cap pour la seconde. Il devrait mettre en avant son bilan économique et tenter de faire pression sur les élus pour qu’ils votent sa proposition de loi pour réformer l’immigration et régulariser les « dreamers » (jeunes sans-papiers).

>> A lire aussi : Le mémo controversé sur le FBI va pouvoir être publié

La politique pourrait cependant passer au second plan, alors que la guerre semble déclarée entre les soutiens du président américain et le FBI. Lundi, le numéro 2 de l’organisation a quitté ses fonctions plus tôt que prévu et un comité de la Chambre des représentants a voté pour rendre public un « mémo » controversé. Des républicains affirment qu’il contient la preuve d’un abus de pouvoir du FBI dans le cadre de la surveillance d’un ex-conseiller de la campagne de Donald Trump, tandis que les démocrates dénoncent « une tentative pour décrédibiliser » l’enquête du procureur Robert Mueller. C’est sur ce terrain miné que Donald Trump va devoir jouer les équilibristes, pour un rendez-vous à suivre en direct sur 20 Minutes à partir de 3h00 dans la nuit de mardi à mercredi.