VIDEO. Sous-marin danois: La journaliste Kim Wall aurait été violée et torturée par Peter Madsen

FAITS DIVERS Le suspect avait apporté une scie, des liens et des tournevis, laissant supposer un geste prémédité de celui qui a pourtant toujours nié le viol et le meurtre de Kim Wall...

20 Minutes avec agence

— 

Le portrait du 28 décembre 2015 de la journaliste suédoise Kim Wall. Tom Wall via AP.
Le portrait du 28 décembre 2015 de la journaliste suédoise Kim Wall. Tom Wall via AP. — Tom Wall/AP/SIPA

Le ministère public danois a annoncé ce mardi que Peter Madsens, suspecté du meurtre de Kim Wall en août 2017, avait été inculpé le 16 janvier dernier de « meurtre et agression sexuelle ».

Les procureurs estiment en effet que l’inventeur aurait attaché et violé la journaliste suédoise à bord de son sous-marin, le « Nautilus » avant de la tuer, de la démembrer et de se débarrasser de son corps.

Un acte prémédité

Comme l’indique France Info, les magistrats ont également révélé que le suspect avait apporté à bord du bâtiment des liens, des tournevis et une scie. Utilisés pour attacher, poignarder, torturer et découper la victime, ces objets seraient des preuves de la préméditation accompagnant les actes de Peter Madsens.

>> A lire aussi : VIDEO. Journaliste tuée au Danemark: La tête et les jambes de Kim Wall ont été retrouvées dans des sacs

Les procureurs pensent par ailleurs que Kim Wall serait morte par strangulation ou à la suite des lésions subies par ses veines quand ces dernières ont été coupées. Les causes du décès de la Suédoise de 30 ans n’ont cependant pas encore été officiellement déterminées.

Peter Madsens nie le viol

Le suspect avait reconnu avoir démembré le corps de la jeune femme avant d’en jeter les morceaux à la mer. Mais le créateur de sous-marins a toujours nié le viol et le meurtre de la victime.

>> A lire aussi : VIDEO. Journaliste tuée au Danemark: L'inventeur Peter Madsen reconnaît avoir découpé le corps de Kim Wall

Peter Madsens comparaîtra devant la justice danoise à partir du 8 mars prochain. Il devra répondre des faits de « meurtre », « atteinte à l’intégrité d’un cadavre » et « agression sexuelle » pour lesquels le parquet a l’intention de requérir l’emprisonnement à perpétuité.